Informations

Pourquoi les globules rouges sont-ils préférés pour étudier la structure de la membrane plasmique ?

Pourquoi les globules rouges sont-ils préférés pour étudier la structure de la membrane plasmique ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Si nous voulions étudier la structure d'une membrane plasmique, pourquoi les globules rouges sont-ils un type cellulaire plus attrayant que d'autres types cellulaires tels que les cellules hépatiques ou les cellules rénales ?


Les globules rouges humains ont une structure relativement simple par rapport aux autres cellules en question ; ils ne contiennent pas d'organites cellulaires (jusqu'ici je savais; s'il vous plaît corrigez-moi s'il y a une nouvelle théorie) et ne contiennent donc qu'une seule membrane.

Les globules rouges n'ont pas une quantité importante de matrice extracellulaire, ce qui les rend très faciles à travailler uniquement avec la membrane cellulaire. Les globules rouges flottent dans un milieu fluide (sang-plasma), donc faciles à collecter, à distribuer dans des conteneurs, à conserver dans diverses solutions. pas besoin de macération. Les globules rouges humains sont de forme et de taille très uniformes et ne se divisent pas. Cela le rend utile pour diverses expériences telles que la démonstration de la plasmolyse et de la déplasmolyse, ainsi que des expériences quantitatives sur les biomolécules membranaires.

Un exemple classique est Edwin Gorter et F. Grendel qui ont d'abord montré que la membrane cellulaire est bicouche ; c'est sur l'observation sur RBC. Ils ont pris un nombre connu de globules rouges, dénaturé la membrane, extrait les lipides et les ont répandus sous forme de monocouche lipidique sur l'interface eau-air. Ils ont découvert que la monocouche est deux fois plus grande que la surface totale des GR prélevés !*

La source:*La publication Cell/ Cooper/4th Edition/ASM-Press et Sinauer.


Cependant, ce n'est pas une réponse basée sur des références, mais ce sont les caractéristiques plus que suffisantes pour me rendre si paresseux que je choisirais uniquement RBC et m'éloigner de toute autre option.


Le globule rouge en tant que biomarqueur associé au genre dans le syndrome métabolique : une étude pilote

Dans la présente étude pilote (56 patients), certains paramètres des globules rouges dans des échantillons de patients atteints de syndrome métabolique et d'athérosclérose infraclinique, mais sans aucun signe de maladie coronarienne, ont été analysés. L'objectif principal de ce travail était de déterminer, dans cet état préclinique, de nouveaux bioindicateurs périphériques associés au sexe d'une éventuelle valeur diagnostique ou pronostique. En particulier, trois « indicateurs » différents de lésions et de vieillissement des globules rouges ont été évalués : l'externalisation de la glycophorine A, du CD47 et de la phosphatidylsérine. Fait intéressant, tous ces déterminants semblaient significativement modifiés et présentaient des différences entre les sexes. Ces résultats pourraient fournir des indications nouvelles et utiles dans la recherche de bioindicateurs en temps réel basés sur le sexe dans la progression du syndrome métabolique vers la maladie coronarienne. De plus, des études plus approfondies sont cependant nécessaires pour valider ces résultats.

1. Introduction

Le syndrome métabolique (MetS) est un ensemble de facteurs de risque d'athérosclérose, notamment la résistance à l'insuline, l'hypertension, l'intolérance au glucose, l'hypertriglycéridémie et les faibles taux de cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL-C) [1]. Les patients atteints ont un risque significativement accru de développer une maladie athéroscléreuse, un diabète et une maladie cardiovasculaire (MCV). Ceci est probablement dû à une hypercoagulabilité du sang ainsi qu'à l'activation des cellules endothéliales. Il a été émis l'hypothèse que l'état d'hypercoagulabilité pourrait prédisposer les patients à la thromboembolie veineuse [2].

Plusieurs études épidémiologiques, notamment celles de Framingham [3], ont investigué l'évolution des maladies cardiovasculaires en supposant la présence d'une différence entre les sexes dans les déterminants pathogéniques et évolutifs détectables chez l'homme et la femme. Par exemple, il a été constaté que les femmes survivaient aux hommes et présentaient moins d'événements cardiovasculaires athérosclérotiques, avec une incidence inférieure de 10 à 20 ans à celle des hommes [4]. Cet écart d'incidence se réduit avec l'âge, lorsque les MCV deviennent la principale cause de décès chez les femmes comme chez les hommes [5, 6]. Compte tenu de l'incidence élevée de morbidité et de mortalité dues aux MCV et de la rareté des marqueurs bien établis associés au sexe, d'autres études axées sur l'identification de nouveaux bioindicateurs devraient être considérées comme obligatoires.

Sur ces bases, une étude pilote a été menée chez un faible nombre de patients atteints de SMet des deux sexes et d'athérosclérose infraclinique dans le but d'identifier des biomarqueurs sanguins périphériques innovants dans cette phase préclinique [7]. Nous avons concentré notre attention sur le globule rouge (RBC) en tant que candidat possiblement impliqué dans ces conditions pathologiques. Les globules rouges sont des cellules particulières visant à fournir de l'oxygène et de l'oxyde nitrique à la périphérie et du dioxyde de carbone aux poumons. De plus, ils exercent également, dans des conditions physiologiques, une activité de piégeage vis-à-vis des espèces réactives de l'oxygène et de l'azote souvent surproduites dans les états de morbidité, par exemple, dans les tissus enflammés. Leur déformabilité, indispensable à leur circulation dans les petits vaisseaux sanguins, est un prérequis important pour de telles fonctions « antioxydantes » vasculaires. À l'inverse, lorsque l'état redox des globules rouges est altéré, les érythrocytes peuvent s'avérer être une source d'espèces réactives et, par conséquent, ses caractéristiques structurelles et fonctionnelles typiques sont perdues [8, 9]. Il est important de noter que l'érythrocyte modifié par oxydation augmente son agrégabilité et son adhérence à l'endothélium et aux autres cellules sanguines, contribuant ainsi aux dommages vasculaires. De plus, les facteurs de risque de MCV, à savoir la résistance à l'insuline, l'obésité et l'hypertension, partagent tous un profil ionique anormal commun dans les globules rouges. Cela pourrait aider à expliquer leur coexistence clinique fréquente. Plus précisément, il a été émis l'hypothèse que les niveaux de pH intracellulaire des globules rouges sont inférieurs et inversement liés à la fois à l'indice de masse corporelle (IMC) et aux concentrations d'insuline à jeun chez les individus normotendus ou hypertendus. De plus, un déséquilibre ionique, par exemple, du potassium intracellulaire, du magnésium et du calcium, peut diminuer les niveaux de pH intracellulaire, entraînant également un rapport GSH/GSSG réduit [10]. Dans ce travail, trois « indicateurs » putatifs différents des lésions et du vieillissement des globules rouges ont été évalués : la glycophorine A (GA), le CD47 et la phosphatidylsérine (PS). La première est une glycoprotéine largement exprimée à la surface des globules rouges et régulée négativement au cours de la sénescence [11] la seconde, CD47, comme pour les autres cellules, est une protéine associée à l'intégrine qui agit comme un « marqueur de soi » [12] le troisième est un phospholipide localisé au feuillet interne de la membrane plasmique, qui est extériorisé au feuillet externe lors du remodelage cellulaire conduisant à la mort cellulaire, par exemple, par éryptose [13, 14]. Notamment, il a été rapporté que les globules rouges exposant la phosphatidylsérine peuvent adhérer aux parois vasculaires [14] et peuvent interférer avec la microcirculation comme il a été proposé de se produire dans le syndrome métabolique [9]. Il est important de noter que la perte de GA, l'externalisation du PS (évaluée en termes de positivité à son ligand : l'annexine V) et l'expression réduite de CD47, respectivement, ont été signalées comme des événements critiques responsables de l'élimination des globules rouges à la fin de leur durée de vie [15– 17].

2. Patients et méthodes

2.1. Population à l'étude

La population étudiée était composée de 56 sujets ambulatoires atteints de SMet (31 hommes et 25 femmes, âgés de 50 à 70 ans) et de 40 donneurs sains (HD) du même âge (22 hommes et 18 femmes). Tous les patients et les HD étaient de race blanche. Tous les sujets de l'étude ont subi une évaluation cardiovasculaire complète qui a inclus : l'anamnèse et l'examen physique, la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la glycémie à jeun, les lipides plasmatiques à jeun, le fibrinogène, la CRP, un échocardiogramme bidimensionnel complet, un Doppler couleur carotidien et un test ECG d'effort. Les donneurs sains ont été identifiés sur la base de l'absence de facteurs de risque de MCV et d'un dépistage des MCV tout à fait normal.

Le MetS a été diagnostiqué selon les directives modifiées du National Cholesterol Education Program’s Adult Treatment Panel III (ATP-III) chez les individus répondant à au moins trois des critères rapportés ailleurs [1]. Les donneurs sains ont été identifiés sur la base de l'absence de facteurs de risque de MCV et d'un dépistage des MCV tout à fait normal. Nous avons inclus dans l'étude (i) les patientes présentant une augmentation (N1 mm) de l'épaisseur intima-média carotidienne (IMT), mais en l'absence de maladie coronarienne (MAC) connue ou suspectée, et (ii) seules les femmes en post-ménopause et sans la thérapie de remplacement d'hormone. Les caractéristiques des patients ont été rapportées dans le tableau 1.

Les patients ayant déjà subi un infarctus du myocarde, un antécédent de pontage aorto-coronarien, une angioplastie coronarienne ou un test ECG d'effort positif, une dépression, des maladies inflammatoires et un traitement par IECA ont été exclus de l'étude. La nature et le but de l'étude ont été expliqués à tous les participants qui ont donné leur consentement éclairé suivant les règles de bonne pratique médicale. Cette étude a été approuvée par l'Institutional Review Board de l'Université « Sapienza » de Rome (Italie). L'enquête a été conforme aux principes énoncés dans la Déclaration d'Helsinki.

2.2. Isolement des érythrocytes

Des suspensions d'érythrocytes humains ont été préparées à partir de sang veineux frais prélevé comme précédemment rapporté [11].

2.3. Analyse de la balance redox dans les globules rouges

Pour la production intracellulaire de ROS, les globules rouges (5 × 10 5 cellules) ont été incubés dans une solution saline équilibrée de Hanks (HBSS, pH 7,4) contenant de la dihydrorhodamine 123 (DHR 123, Molecular Probes, USA). Le contenu intracellulaire de thiols réduits a été exploré en utilisant du 5-chlorométhylfluorescéindiacétate (CMFDA, Molecular Probes). Les échantillons ont ensuite été analysés avec un cytomètre en flux FACScan (Becton Dickinson, Mountain View, Californie, USA). Les valeurs médianes des histogrammes d'intensité de fluorescence ont été utilisées pour fournir une évaluation semi-quantitative de la teneur réduite en thiols et de la production d'espèces réactives de l'oxygène (ROS).

2.4. Évaluation de la blessure RBC

L'évaluation quantitative des globules rouges avec externalisation de la phosphatidylsérine [11] a été réalisée par cytométrie en flux après double coloration à l'aide d'annexine V conjuguée au FITC et de bleu Trypan 0,05 % pendant 10 min à température ambiante et analysée par tri cellulaire activé par fluorescence (FACS) dans le canal FL3. pour déterminer le pourcentage de cellules mortes.

2.5. Analyses quantitatives et qualitatives des protéines RBC

Pour la détection de la glycophorine A, les globules rouges ont été colorés avec des anticorps monoclonaux anti-glycophorine A (Saint Louis, Mo, USA) et ensuite incubés avec des anticorps entiers anti-IgG-fluorescéine liés à la souris (Sigma). Pour CD47, les globules rouges ont été fixés avec du paraformaldéhyde à 4 %, perméabilisés avec du Triton X-100 à 0,5 % (Sigma Chemical Co, Mo, États-Unis), colorés avec un anti-CD47 monoclonal (Santa Cruz Biotechnology, CA, États-Unis), puis incubés avec un anti-souris. Anticorps entier lié à l'IgG-fluorescéine (Sigma). Enfin, tous les échantillons ont été analysés avec un cytomètre en flux FACScan ou observés avec un microscope à fluorescence Nikon Microphot.

2.6. Analyses morphométriques

Le sang total de patients MetS et de donneurs sains a été prélevé sur la lame, séché à température ambiante et observé par microscopie optique ou à contraste d'interférence différentiel (DIC). La forme modifiée des érythrocytes a été évaluée en comptant au moins 500 cellules (50 globules rouges pour chaque champ à un grossissement de 1500x) provenant de patients MetS et de donneurs sains.

2.7. Analyses statistiques

Les résultats cytofluorimétriques ont été analysés statistiquement en utilisant le test non paramétrique de Kolmogorov-Smirnov à l'aide du logiciel Cell Quest. Au moins 20 000 événements ont été acquis. Les valeurs médianes des histogrammes d'intensité de fluorescence ont été utilisées pour fournir une analyse semi-quantitative. Les analyses statistiques des données collectées ont été effectuées à l'aide de la méthode de Student. t-test.

3. Résultats

3.1. Équilibre redox

Considérant que les changements de l'état redox peuvent contribuer à la perte de la structure et de la fonction des globules rouges [8], deux paramètres importants ont été analysés. Nous avons mesuré la production d'espèces réactives de l'oxygène (ROS) et la teneur totale en thiol (essentiellement appelé glutathion réduit). Cependant, aucune différence significative n'a été détectée dans la production de ROS et de thiol total dans les globules rouges de patients atteints de MetS par rapport à celle de donneurs sains (figures 1 (a) et 1 (b)). De plus, aucune différence entre les sexes n'a été observée.


(une)
(b)
(une)
(b)

Structure des membranes plasmiques

La membrane plasmique (également appelée membrane cellulaire ou membrane cytoplasmique) est une membrane biologique qui sépare l'intérieur d'une cellule de son environnement extérieur.

La fonction principale de la membrane plasmique est de protéger la cellule de son environnement. Composée d'une bicouche phospholipidique avec des protéines intégrées, la membrane plasmique est sélectivement perméable aux ions et aux molécules organiques et régule le mouvement des substances à l'intérieur et à l'extérieur des cellules. Les membranes plasmiques doivent être très flexibles afin de permettre à certaines cellules, comme les globules rouges et les globules blancs, de changer de forme lors de leur passage dans des capillaires étroits.

La membrane plasmique joue également un rôle dans l'ancrage du cytosquelette pour donner une forme à la cellule et dans la fixation à la matrice extracellulaire et à d'autres cellules pour aider à regrouper les cellules pour former des tissus. La membrane maintient également le potentiel cellulaire.

En bref, si la cellule est représentée par un château, la membrane plasmique est le mur qui structure les bâtiments à l'intérieur du mur, régule les personnes qui entrent et sortent du château et transmet des messages vers et depuis les châteaux voisins. Tout comme un trou dans le mur peut être un désastre pour le château, une rupture de la membrane plasmique provoque la lyse et la mort de la cellule.

Figure (PageIndex<1>) : La membrane plasmique: La membrane plasmique est composée de phospholipides et de protéines qui constituent une barrière entre l'environnement externe et la cellule, régulent le transport des molécules à travers la membrane et communiquent avec d'autres cellules via des récepteurs protéiques.


Déformabilité

La déformabilité est la capacité d'un globule rouge à changer de forme lorsqu'il se faufile dans un petit espace, comme un capillaire. Les capillaires peuvent mesurer jusqu'à 3 micromètres (um) de large, tandis qu'un globule rouge sain mesure entre 6 et 9 micromètres de large. Les globules rouges doivent passer par des ouvertures plus étroites qu'elles ne le sont, ce qui signifie que les globules rouges doivent se déformer un peu pour traverser ces minuscules passages !

Comme la forme des globules rouges, la déformabilité dépend également, en partie, de la composition de la membrane cellulaire. Avec les bons lipides, glucides et protéines dans la membrane cellulaire, les globules rouges devraient pouvoir se déformer pour se frayer un chemin même à travers les plus petits vaisseaux sanguins. Sans les bons composants dans la membrane cellulaire, cependant, la membrane cellulaire peut devenir suffisamment rigide pour ralentir le flux sanguin, ou même suffisamment fragile pour se rompre sous pression.

La forme et la déformabilité des globules rouges peuvent nous aider à comprendre les problèmes de flux sanguin dans l'EM/SFC, car la forme et la déformabilité ont un effet sur le flux sanguin. Bien qu'il existe des études plus anciennes sur le flux sanguin et la déformabilité des globules rouges dans l'EM/SFC, il existe maintenant de nouvelles technologies plus précises que nous pouvons utiliser pour mesurer la déformabilité et le volume sanguin. Les scientifiques du Stanford Genome Technology Center et de l'État de San Jose travaillent ensemble pour développer un test sensible pour mesurer la déformabilité des globules rouges en examinant le flux à travers les capillaires artificiels.

En utilisant ces nouvelles techniques, nous pouvons examiner de plus près le flux sanguin pour déterminer s'il est compromis ou non dans l'EM/SFC. Comprendre pourquoi les globules rouges dans l'EM/SFC peuvent avoir des formes inhabituelles ou une déformabilité compromise peut être lié aux anomalies métaboliques que nous avons observées dans certaines études. Comprendre cet aspect de la pathologie de l'EM/SFC peut nous aider à en apprendre davantage sur le processus pathologique de l'EM/SFC dans son ensemble et conduire à un test de diagnostic que les cliniciens peuvent ajouter à leur boîte à outils de diagnostic.

Autres liens qui pourraient vous intéresser :
Histoire de ME / SFC
Centre de collaboration – Uppsala

Fondation Médecine Ouverte®
29302 Laro Drive, Agoura Hills, CA 91301 États-Unis
Téléphone : 650-242-8669

Enquêtes
Copyright © 2021 Fondation Open Medicine. Tous les droits sont réservés.

Soyez le premier à entendre nos nouvelles sur la recherche.

Éviter une deuxième pandémie :

Open Medicine Foundation mène une étude internationale révolutionnaire sur

Longue conversion de COVID en ME/CFS

COLLINES D'AGOURA, CALIF. - Fondation Médecine Ouverte (OMF) dirige une étude collaborative internationale à grande échelle sur la conversion potentielle des séquelles post-aiguës de l'infection par le SRAS-CoV-2 - plus communément appelée Long COVID ou syndrome post-COVID - en encéphalomyélite myalgique/syndrome de fatigue chronique (ME/ CFS), une maladie chronique qui change la vie sans cause connue, test de diagnostic ou traitements approuvés par la FDA disponibles.

Jusqu'à 2,5 millions de personnes aux États-Unis seulement souffrent d'EM/SFC, la pandémie de COVID-19 pourrait au moins doubler ce nombre. On estime que 35% des Américains atteints de COVID-19 ne se sont pas complètement rétablis plusieurs mois après l'infection, ce qui a incité beaucoup de gens à l'appeler "une deuxième pandémie potentielle".

L'OMF a reconnu l'émergence d'une crise sanitaire familière, avec des similitudes étranges avec l'EM/SFC. Cette crise a présenté une opportunité unique de comprendre comment une infection virale - dans ce cas COVID-19 - peut se développer en EM/SFC chez certains patients. L'objectif est de trouver des traitements ciblés pour les patients atteints d'EM/SFC et, à terme, d'empêcher son apparition chez les personnes infectées par le SRAS-CoV-2 ou d'autres infections.

Le gouvernement fédéral n'investit que maintenant dans la recherche post-COVID, sans se concentrer sur son lien avec l'EM/SFC. L'OMF a déjà engagé des chercheurs pour le la plus grande étude du genre, uniquement soutenu par des donateurs privés qui ont contribué plus d'un million de dollars à ce jour. Une fois entièrement financée, l'étude de cinq millions de dollars sur trois ans sera menée à travers le monde dans des centres de recherche collaboratifs financés par l'OMF, dirigés par certains des meilleurs chercheurs et experts mondiaux en ME/SFC.

Chez un pourcentage significatif de patients, les infections ont précédé leur développement de l'EM/SFC. Par exemple, selon le CDC, environ une personne sur dix infectée par le virus d'Epstein-Barr, le virus de Ross River ou Coxiella burnetti développe des symptômes qui répondent aux critères de l'EM/SFC.

La capacité de suivre le développement de l'EM/SFC à partir d'une infection virale connue est sans précédent à ce jour et cruciale pour la compréhension de la maladie par les chercheurs. L'objectif de cette étude est de trouver les différences biologiques entre les personnes qui reviennent en bonne santé après COVID-19 et les personnes qui sont restées malades plus de six mois après l'infection et ont développé l'EM/SFC. Comprendre ces altérations dans les voies clés peut conduire à des découvertes révolutionnaires, notamment de nouveaux biomarqueurs, cibles médicamenteuses et stratégies de prévention et de traitement.


Méthodes

La membrane RBC est le principal contributeur de sa nature mécanique puisqu'un RBC ne possède aucune structure interne. La bicouche lipidique contribue à sa résistance à la flexion hors du plan et à son incompressibilité de surface tandis que le réseau de spectrine du cytosquelette contribue à la déformation de cisaillement dans le plan [53], et son cytoplasme contribue à l'incompressibilité volumique des globules rouges. L'énergie libre de Helmholtz de la membrane RBC est la contribution collective de l'énergie de flexion de la membrane hors du plan, de l'énergie de cisaillement dans le plan et de la pénalité énergétique due à la surface cellulaire et aux contraintes de volume par rapport à la configuration de membrane de référence spécifiée. La forme d'équilibre RBC est déterminée à l'état d'énergie libre minimum de la membrane RBC.

Énergie libre du modèle membranaire CG-RBC

Le modèle de membrane CG-RBC développé utilise des particules pour représenter les complexes jonctionnels d'actine de la membrane RBC et former une surface triangulée 2D de triangles. Les connexions particule-particule adjacentes de la surface triangulée représentent les liaisons de la spectrine du cytosquelette. L'énergie de cisaillement dans le plan de la membrane RBC est estimée sur la base de l'approche à gros grains mise en œuvre par Fedesov et al. [50], et est composé d'un potentiel attractif sous forme de potentiel WLC et d'un potentiel répulsif sous forme de fonction puissance. peut être exprimé comme suit [50] (5) (6) (7) où, est la longueur du lien, est la constante de Boltzmann, est la température absolue, est l'extension maximale du lien, est la longueur de persistance, est la fonction puissance coefficient, et est un exposant tel que défini comme . Le module de cisaillement de la membrane RBC estimé expérimentalement se situe entre 4 et 12 μNm -1 [9, 50], et peut être exprimé comme suit pour le modèle de membrane CG-RBC [50] : (8) où, est la longueur d'équilibre du lien de la spectrine et défini comme . Les paramètres et peuvent être estimés pour un donné et en utilisant les équations (5) et (8) à l'état d'équilibre de l'état de référence cytosquelettique spécifié.

L'énergie de flexion hors plan de la membrane RBC est estimée sur la base d'une approximation discrète du modèle énergétique de Helfrich [54] pour une courbure spontanée de la membrane nulle, telle que : (9) est la courbure de la membrane au niveau de la paire de triangles qui partage le lien, et représente la surface associée au lien. et peut être donné par : (10) (11) où est l'angle entre les vecteurs normaux extérieurs aux triangles partageant le lien, et et sont respectivement la zone plane de et des triangles qui partagent le lien. L'arrangement concave d'une paire de triangles donne un résultat positif tandis que l'arrangement convexe d'une paire de triangles donne un résultat négatif. Une illustration de la paire de triangles composée de triangles qui partagent le lien est fournie à la figure 2.


Discussion

Le but de cette étude était de déterminer dans quelle mesure une variété de paramètres d'acides gras basés sur les globules rouges étaient associés à des incidents de DT2 sur 11 ans de suivi. Nous avons initialement examiné cinq métriques, dont deux, D5D et D6D, que nous avons trouvées significativement liées au risque de diabète, la première inversement et la seconde directement. Les trois autres paramètres (l'indice oméga-3, le facteur PUFA et LA) n'étaient pas liés dans les modèles entièrement ajustés, à l'exception du fait que l'indice oméga-3 était inversement associé au risque chez les femmes de moins de 70 ans. Une analyse plus poussée de tous les acides gras individuels des globules rouges a révélé que les acides palmitique et palmitoléique étaient directement liés au risque de maladie incidente, dont le plus fort était l'acide palmitique (voir ci-dessous).

Les liens entre les acides gras et le diabète ont été explorés dans de nombreux contextes avec plusieurs modèles d'étude différents (voir la revue de Riserus et al. [30]). Étant donné que les enquêtes sur l'apport alimentaire ne fournissent qu'une estimation approximative de in vivo statut en acides gras (relations plus fortes pour certains et plus faibles pour d'autres [31]), l'utilisation des taux d'acides gras circulants comme biomarqueurs de statut est privilégiée. [32] Dans l'étude du DT2 incident, les études basées sur les biomarqueurs ont plus souvent trouvé des relations significatives avec la maladie que les approches basées sur les enquêtes sur l'alimentation lorsqu'elles sont comparées dans les mêmes contextes. [6, 10-12, 17, 33]

Quatorze rapports antérieurs ont été publiés sur les relations entre les biomarqueurs d'acides gras et le DT2 incident (tableau 1). La plupart ont adopté une approche de découverte et ont examiné une gamme relativement complète d'acides gras, tandis que d'autres utilisent une approche basée sur des hypothèses et se sont concentrées sur quelques acides gras spécifiques. Comme le montre le tableau, la présente étude est la deuxième plus importante à ce jour (mais beaucoup plus petite que l'étude EPIC-InterACT [16]) et est la seule réalisée dans un essai contrôlé randomisé pour l'hormonothérapie chez les femmes ménopausées. Les acides gras ou les paramètres les plus systématiquement signalés comme étant négativement associés aux incidents de diabète dans ces études sont l'acide palmitoléique, l'acide palmitique et le rapport D6D et, comme associés favorablement, l'AL et le rapport D5D. Ceux-ci, ainsi que les acides gras oméga-3, seront discutés ci-dessous.

Rapports de désaturase et acides gras apparentés (AA/DGLA et DGLA/LA)

Parmi les mesures d'acides gras les plus cohérentes associées au risque de DT2 figurent les ratios de désaturase. Sur les six études antérieures qui les ont examinées, cinq ont trouvé des relations inverses significatives avec la maladie pour le rapport D5D et/ou des relations directes pour le rapport D6D [6, 7, 10, 12, 19] et l'étude qui n'a pas trouvé ces associations incluait seulement 30 événements [14]. Conformément à ces résultats, Warensjo et al. [34] ont retrouvé des relations directes pour le D6D et inverses pour le D5D et l'évolution du syndrome métabolique sur 20 ans. La mesure dans laquelle ces rapports reflètent réellement les activités des enzymes hépatiques n'est pas claire, néanmoins, en tant que biomarqueurs à base d'acides gras circulants, leurs relations avec le futur DT2 semblent être robustes. Dans les études d'intervention avec l'huile de poisson, le D6D a été réduit et le D5D a été augmenté [35], mais ces ratios étaient inchangés par les différences de graisses alimentaires totales [36]. Les ratios RBC D5D et D6D sont fortement corrélés (r = 0,68), ce qui n'est pas inattendu puisque DGLA est au dénominateur du premier et au numérateur du second. En effet, le DGLA seul [6, 7, 12] et le LA seul [6, 7, 10, 12, 14, 37] étaient couramment associés au risque, et nous avons observé ici une association du DGLA avec la maladie incidente (p<0.01, bien que cela ne répondait pas au critère <0.002 pour les tests multiples). L'AA seul n'a jamais été associé au risque de DT2. Ces résultats impliquent que les facteurs qui abaissent les niveaux de DGLA, soit en améliorant la conversion en AA, soit en ralentissant la conversion de LA, peuvent influencer favorablement les voies métaboliques impliquées dans le développement du diabète. Que les métabolites du DGLA, tels que les prostaglandines de la série 1 ou d'autres oxylipines [38], puissent avoir des effets indésirables (p. à voir., Les régimes riches en LA (par exemple, 14% en) abaissent les niveaux de DGLA et d'AA dans le sérum CE, tandis que les régimes très faibles en LA (par exemple, <2% en) augmentent les niveaux des métabolites à chaîne plus longue [40] . Ces distributions d'acides gras peuvent simplement être des épiphénomènes causés par des processus dysglycémiques qui régulent à la hausse FADS2 gène et en même temps réguler à la baisse le FADS1 (qui codent respectivement pour D6D et D5D). Une exploration récente des facteurs potentiels du DT2 associés aux ratios de désaturase dans l'étude EPIC a suggéré que l'accumulation de graisse dans le foie, mais pas le cholestérol à lipoprotéines de haute densité, l'adiponectine ou la protéine C réactive, pourrait être le médiateur de la relation [41]. Indépendamment de la question de la causalité, les ratios RBC D5D et D6D ont le potentiel de stratifier le risque des patients pour le DT2.

L'acide palmitique

L'acide palmitique RBC a donné le signal le plus fort avec un incident T2DM de tous les acides gras examinés ici, confirmant les résultats d'autres [7, 10, 13, 16]. Bien qu'il soit le troisième acide gras le plus répandu dans l'alimentation (environ 20 % du total), ses niveaux dans les globules rouges ne sont pas bien corrélés avec l'apport [10, 12, 42] et ne répondent pas proportionnellement aux changements d'apport [42, 43]. 8 Ceci est en grande partie dû au fait que l'acide palmitique est également un acide gras « endogène » synthétisé de novo des produits du métabolisme des glucides. Néanmoins, des preuves considérables se sont accumulées selon lesquelles les régimes riches en acides gras saturés (dont environ 2/3 aux États-Unis proviennent du palmitate) et en glucides et pauvres en acides gras insaturés augmentent la résistance à l'insuline, peut-être via leur régulation à la hausse de la lipogénicité et de la suppression. des voies d'oxydation des acides gras (voir revue de Riserus [30]) pouvant conduire à une stéatose hépatique [44] et à un syndrome métabolique [13]. Il a également été démontré que le palmitate stimule la synthèse des céramides dans le muscle squelettique, ce qui augmente la résistance à l'insuline des tissus [45, 46].

Acide palmitoléique

Contrairement à trans palmitoléique (produit par les bactéries des ruminants et dérivé en grande partie des produits laitiers [47]) qui était inversement lié au risque d'incident de DT2 dans la Cardiovascular Health Study, [8] cis palmitoléique était directement associé au DT2 incident dans notre étude, qui dérive principalement de la synthèse hépatique et adipeuse. [48] ​​Elle est augmentée avec les régimes riches en glucides [36, 42] et un marqueur de la lipogenèse de novo [49]. Le palmitoléique était directement lié au risque dans 8 des 9 études précédentes dans lesquelles il a été examiné. La présente étude confirme ces résultats. Il avait été émis l'hypothèse [9] que, sur la base de considérations sur la rétro-inhibition potentielle de l'acide palmitoléique dérivé des tissus adipeux sur la lipogenèse hépatique, des niveaux plus élevés seraient associés à une amélioration de l'état glycémique et à une réduction du risque de DT2, mais comme indiqué, cela n'a pas été prouvé. être le cas. Les régimes avec un rapport élevé d'acides gras polyinsaturés aux acides gras saturés (principalement AL à palmitique) altèrent la biophysique de la membrane cellulaire [50], et améliorent la liaison de l'insuline aux noyaux des muscles squelettiques et stimulent le transport du glucose [51].

Les acides gras omega-3

Comme indiqué, dans l'ensemble, l'indice oméga-3 n'était pas associé à un incident de DT2, mais chez les femmes de moins de 70 ans (âge moyen de la cohorte), il peut être bénéfique. Djousse et al. [11] et Virtanen et al. [15] sont les seuls autres à rapporter une association entre le DT2 incident et les acides gras oméga-3 à longue chaîne (mesurés respectivement dans les phospholipides plasmatiques ou sériques). La cohorte de l'étude sur la santé cardiovasculaire [11] était d'âge similaire à la nôtre et d'une durée de suivi similaire, mais contenait 42 % d'hommes. La façon dont cela a pu affecter ces relations n'est pas claire puisque le sexe a été ajusté dans leur modèle. L'EPA+DHA n'était pas significativement associé à une maladie incidente jusqu'à ce que les taux de cholestérol à lipoprotéines de basse densité et de phospholipides LA plasmatiques soient ajoutés au modèle, et que les antécédents familiaux de DT2 et d'éducation ne soient pas inclus. Nous avons également confirmé une observation antérieure [15] selon laquelle l'acide docosapentaénoïque (n-3), l'intermédiaire métabolique entre l'EPA et le DHA, est associé de manière bénéfique à la maladie incidente. Bien que cet acide gras puisse être une forme de stockage d'EPA (par rétroconversion), on sait peu de choses sur les effets physiologiques de cet acide gras, et encore moins sur la façon dont il pourrait être impliqué dans le diabète 34. L'incohérence entre les études basées sur les biomarqueurs concernant les relations entre les oméga- 3 et le DT2 se reflète quelque peu dans l'hétérogénéité observée parmi les études basées sur l'alimentation [52] où une augmentation d'une portion de poisson par semaine était associée à une augmentation de 5 % du risque de DT2 dans six études de cohorte américaines, sans changement dans trois, et avec une réduction de 2% du risque dans cinq études d'Asie/Australie. De toute évidence, les relations entre les biomarqueurs d'acides gras oméga-3 et le DT2 restent floues.

Autres acides gras

Aucun autre acide gras (hormis le palmitique et le palmitoléique) n'était significativement associé à un incident de DT2 après ajustement pour plusieurs tests. Deux acides gras avec des valeurs p <0.01 méritent cependant un commentaire. DGLA (mentionné ci-dessus) et acide myristique. Ce dernier était directement associé à un diabète incident, soutenant les conclusions d'une grande étude européenne [16]. Le myristique est un acide gras endogène reflétant, avec les acides palmitique et palmitoléique, de novo lipogenèse [53] avec certaines résultant de l'oxydation du palmitate et/ou de l'élongation du laurate [54]. Dans une autre étude, les taux de myristique des globules rouges étaient marginalement directement liés au risque de développer un syndrome métabolique, ils n'étaient pas associés à un incident de DT2 [13].

Relations transversales des acides gras avec les marqueurs du pré-diabète

Les différences dans les rapports de désaturase chez les patients dysglycémiques rapportées dans des études transversales [39, 55-57, 40, 41] suggèrent que le processus de la maladie lui-même peut altérer les voies métaboliques des acides gras. Ainsi, une situation de causalité inverse pourrait se produire dans laquelle les patients avec des ratios D6D élevés et/ou déprimés D5D au départ peuvent déjà avoir un DT2 « subclinique ». La perte des relations significatives entre les rapports de désaturase et le DT2 incident lorsque l'hémoglobine A1c de base a été incluse dans les modèles d'une étude soutient également cette possibilité [7]. Afin de contrôler au moins partiellement cela, une analyse de sensibilité a été menée dans laquelle nous avons éliminé tous les cas incidents de DT2 au cours des deux premières années après le prélèvement des échantillons de globules rouges. Cela n'a pas modifié les relations significatives avec ces deux ratios observées dans l'ensemble de la cohorte, suggérant que la causalité inverse n'était pas en jeu ici.

Certaines limites doivent être notées, telles que la confusion non mesurée. De plus, l'utilisation d'une seule mesure de la teneur en AG des GR au départ (au lieu d'évaluations en série sur la période de 11 ans) a réduit notre capacité à décrire avec précision l'exposition à long terme. Deuxièmement, comme indiqué ci-dessus, en raison d'un faux pas dans le traitement des échantillons, les AGPI RBC (en particulier) ont été endommagés de manière variable et ont dû être reconstruits sur la base d'études de dégradation expérimentales et de techniques d'imputation multiples telles que décrites dans Pottala et al. [14]. Troisièmement, tel que discuté ci-dessus, il y a probablement eu des erreurs de classification en raison de l'utilisation de l'auto-évaluation du statut diabétique. Tous ces facteurs ont ajouté de la variabilité à l'évaluation des expositions et des résultats, ce qui peut modifier les associations observées dans diverses directions. Enfin, ces résultats s'appliquent aux femmes âgées (âge moyen 70 ans), aux femmes ménopausées. Cependant, les résultats solides associés aux ratios D5D et D6D dans les populations mixtes raciales et sexuelles suggèrent que ces résultats sont généralisables à la population générale (tableau 1). Les principaux points forts de l'étude étaient sa taille, la durée du suivi, une cohorte nationale de femmes bien caractérisée, un biomarqueur objectif du statut en acides gras, l'évaluation de l'ensemble complet des acides gras érythrocytaires pour les relations avec le DT2 incident, et l'inclusion d'une analyse de sensibilité pour traiter la causalité inverse potentielle.

En conclusion, des niveaux inférieurs d'acide palmitique RBC et du rapport D6D et des niveaux plus élevés du rapport D5D étaient significativement et indépendamment associés à un incident de DT2 sur un suivi médian de 11 ans dans la cohorte WHIMS. L'existence d'un lien de causalité entre ces distributions d'acides gras et la maladie incidente ne peut pas être discernée à partir de cette étude, mais les données sur les acides gras des globules rouges peuvent être utiles pour stratifier les patients en fonction du risque de DT2.


La diffusion de l'eau - Osmose

Comme le dioxyde de carbone et l'oxygène, l'eau est capable de traverser la membrane cellulaire des zones de forte concentration à celles de faible concentration. Ce mouvement est facilité par la présence de petits canaux créés par les protéines, appelés aquaporines. Lorsque l'eau diffuse à travers une membrane, on parle d'osmose 8 . Souvent, l'eau traversera une membrane afin d'équilibrer les concentrations inégales d'un soluté, qui n'est pas capable de traverser la membrane elle-même. Un soluté est un matériau qui se dissout dans un liquide. Par exemple, dans l'eau salée, le soluté est le sel.

L'osmose est plus facilement comprise en imaginant une expérience. Imaginez un bécher divisé en deux par une membrane perméable à l'eau et imperméable au sucre, comme la plupart des membranes cellulaires des animaux. Imaginez ce sucre rouge (pour les besoins de cet exemple, vous devrez prétendre que le sucre lui-même est en fait rouge, de sorte qu'au fur et à mesure que vous l'ajoutez à l'eau, il devient rose clair et plus vous ajoutez, plus l'eau devient rouge foncé) a été ajouté au côté A et très peu de sucre a été ajouté au côté B. La nature veut que les choses soient à l'équilibre, et il n'y a pas d'état d'équilibre entre les deux côtés du bécher. À ce stade, le côté A devrait être rouge foncé et le côté B serait d'une très légère nuance de rose. La solution la plus simple au problème de non-équilibre serait que le sucre traverse la membrane jusqu'à ce que la moitié des molécules de sucre soient du côté B et l'autre moitié du côté A. Cependant, la membrane séparant les deux côtés ne permet pas au sucre de passer. . Une solution alternative au problème de non-équilibre est possible. Les molécules d'eau peuvent se déplacer d'un côté à l'autre pour égaliser la concentration de sucre et d'eau des deux côtés. Si un côté du bécher (côté A) est rouge et l'autre côté (côté B) est rose clair, car il contient très peu de sucre, alors l'équilibre peut être atteint lorsque les deux côtés A et B sont d'une même nuance de rose. Cela peut se produire lorsque l'eau traverse la membrane du côté B au côté A jusqu'à ce que la concentration en soluté des deux côtés soit la même. (Notez que cela réduirait bien sûr le volume du côté B et augmenterait le volume du côté A.) Encore une fois, cela ne signifie pas que l'eau s'arrêterait simplement de bouger une fois que les deux côtés seraient devenus roses. Cela signifie que l'eau se déplacerait à une vitesse égale entre les côtés A et B. (Si cette unité était conçue pour une classe de lycée ou même un collège de haut niveau, il serait approprié de discuter en détail de la concentration et de la pression osmotique, mais pour l'unité proposée, les descripteurs "concentration plus élevée" et "concentration plus faible" suffiront.)

L'osmose et la nécessité de réguler les concentrations de solutés dans les organismes ou de maintenir l'homéostasie peuvent être démontrées en plaçant des cellules dans des solutions de concentrations de solutés variables. Les cellules contiennent déjà un certain niveau de solutés dissous. Si une cellule est entourée d'une solution avec le même niveau de concentration de soluté que la cellule elle-même, il n'y aura pas de mouvement net d'eau dans ou hors de la cellule. Cette solution serait appelée solution isotonique, ce qui signifie que la concentration de solutés à l'intérieur et à l'extérieur de la cellule était la même 9 .

Si la même cellule était entourée d'une solution contenant plus de solutés dissous que la cellule elle-même, alors l'eau quitterait la cellule pour atteindre l'équilibre. Repensez à l'exemple hypothétique du sucre rouge ci-dessus. L'objectif final est le rose et l'eau s'écoulera de l'endroit où la couleur est un rouge plus foncé vers l'endroit où elle est plus claire ou là où il n'y a pas de couleur du tout. Le rouge plus foncé serait à l'extérieur de la cellule et le rose plus clair serait à l'intérieur de la cellule. Cela entraînerait une diminution du volume de la cellule lorsque l'eau quitterait la cellule. Dans ce cas, la solution entourant la cellule serait décrite comme une solution hypertonique.

Si la même cellule était plutôt placée dans de l'eau distillée ou de l'eau avec très peu de molécules de soluté, alors l'eau entrerait dans la cellule dans un effort pour atteindre l'équilibre. Cela entraînerait une augmentation de volume de la cellule. Si la différence de concentration était importante, de sorte qu'un grand volume d'eau devait entrer dans la cellule pour égaliser les concentrations, ce processus pourrait en fait entraîner l'éclatement de la cellule. Dans ce cas, la solution externe serait décrite comme une solution hypotonique. Étant donné que la plupart des cellules ont un nombre relativement important de solutés dans leur cytoplasme, il est impératif de maintenir un environnement isotonique pour la cellule. Pour la paramécie, un protiste unicellulaire que l'on trouve généralement en eau douce, il y a une lutte constante pour éliminer l'eau qui s'écoule dans la cellule dans un effort vain pour atteindre l'équilibre. Afin d'éviter la rupture de la paramécie, la paramécie possède une vacuole contractile qui pompe continuellement l'eau hors de l'organisme 1 0 .


Laboratoire 1 Osmose

Les cellules ont de l'énergie cinétique. Cela amène les molécules de la cellule à se déplacer et à se heurter les unes aux autres. La diffusion est l'un des résultats de ce mouvement moléculaire. La diffusion est le mouvement aléatoire de molécules d'une zone de concentration plus élevée vers des zones de concentration plus faible. L'osmose est un type particulier de diffusion où l'eau se déplace à travers une membrane sélectivement perméable (une membrane qui ne permet cependant que certaines molécules de diffuser). La diffusion ou l'osmose se produit jusqu'à ce que l'équilibre dynamique soit atteint. C'est le point où les concentrations dans les deux zones sont égales et aucun mouvement net ne se produira d'une zone à l'autre.
Si deux solutions ont la même concentration en soluté, les solutions sont dites isotoniques. Si les solutions diffèrent en concentration, la zone avec la concentration de soluté la plus élevée est hypertonique et la zone avec la concentration de soluté la plus faible est hypotonique. Étant donné qu'une solution hypotonique contient un niveau plus élevé de soluté, elle a un potentiel de soluté élevé et un potentiel d'eau faible. C'est parce que le potentiel de l'eau et le potentiel de soluté sont inversement proportionnels. Une solution hypotonique aurait un potentiel hydrique élevé et un potentiel soluté faible. Une solution isotonique aurait des potentiels de soluté et d'eau égaux. Le potentiel de l'eau (y) est composé de deux éléments principaux, une composante de pression physique, le potentiel de pression (yp), et les effets des solutés, le potentiel de soluté (ys). Une formule pour montrer cette relation est y = yp + ys. L'eau se déplacera toujours des zones à haut potentiel hydrique vers les zones à faible potentiel hydrique.
La force de l'eau dans une cellule contre sa membrane plasmique provoque une pression de turgescence dans la cellule, ce qui aide à maintenir la forme de la cellule. Lorsque l'eau sort d'une cellule, la cellule perd la pression de turgescence ainsi que le potentiel hydrique. La pression de turgescence d'une cellule végétale est généralement atteinte dans une solution hypotonique. La perte d'eau et de pression de turgescence pendant qu'une cellule est dans une solution hypertonique est appelée plasmolyse.
Hypothèse:
Au cours de ces expériences, il sera prouvé que la diffusion et l'osmose se produisent entre des solutions de différentes concentrations jusqu'à ce que l'équilibre dynamique soit atteint, affectant la cellule en provoquant une plasmolyse ou une augmentation de la pression de turgescence au cours du processus.
Matériaux:
Lab 1A – Pour commencer le Lab 1A, récupérez d'abord l'équipement souhaité. Le matériel nécessaire est un tube de dialyse, une solution d'iodure de potassium et d'iode (IKI), une solution de glucose à 15 %/ 1 % d'amidon, une solution de testape de glucose ou de Lugol, de l'eau distillée et un bécher de 250 ml.
Laboratoire 1B – Pour le laboratoire 1B, vous devrez récupérer six barrettes de tubes de dialyse prétrempées, de l'eau distillée 0,2 M, 0,4 M, 0,6 M, 0,8 M et une solution de saccharose 1,0 M, six béchers ou tasses de 250 ml et une balance .
Lab 1C – Lab 1C ces éléments sont nécessaires : une pomme de terre, un couteau, des carottiers, six solutions différentes et une balance.
Lab 1D – Pendant Lab 1D, seuls du papier, un crayon et une calculatrice seront nécessaires pour effectuer les calculs.
Lab 1E – n Lab 1E, ces éléments sont nécessaires : une lame de microscope, une lamelle, des cellules d'oignon, un microscope optique et une solution de NaCl à 15 %.
Procédures:
Lab 1A – Après avoir rassemblé les matériaux, versez la solution de glucose/amidon dans le tube de dialyse et fermez le sac. Testez la solution pour la présence de glucose. Testez le bécher d'eau distillée et IKI pour la présence de glucose. Mettre la poche de dialyse dans le bécher et laisser reposer 30 minutes. Lorsque le temps est écoulé, testez à la fois le sac et le bécher pour détecter la présence de glucose. Enregistrez toutes les données dans le tableau.
Laboratoire 1B – Obtenez les six barrettes de tube de dialyse et remplissez chacune d'elles avec une solution de molarité différente. Massez chaque sac. Mettez chaque sac dans un bécher d'eau distillée et laissez reposer pendant une demi-heure. Après 30 minutes, retirez chaque sac et déterminez sa masse. Enregistrez toutes les données dans le tableau approprié.
Lab 1C – chanter le carottier de la pomme de terre, obtenir 24 tranches cylindriques de pomme de terre, quatre pour chaque tasse. Déterminer la masse des quatre cylindres. Immerger quatre cylindres dans chacun des six béchers ou tasses. Laisser reposer toute la nuit. Une fois le temps écoulé, retirez les noyaux des solutions de saccharose et massez-les. Enregistrez toutes les données dans le tableau approprié.
Lab 1D – À l'aide du papier, du crayon et de la calculatrice collectés, déterminez les potentiels de soluté des solutions et répondez aux questions posées pour mieux comprendre cette partie particulière du laboratoire.
Lab 1E – À l'aide des matériaux rassemblés, préparez une lame de montage humide de l'épiderme d'un oignon. Dessinez ce que vous voyez de la cellule d'oignon au microscope. Ajouter plusieurs gouttes de la solution de NaCl à la lame. Dessinez maintenant l'apparence de la cellule.
Données:
Laboratoire 1A – Tableau 1.1

Contenu Couleur initiale Couleur finale Présence initiale de glucose Présence finale de glucose
Sac Solution à 15 % de glucose/ 1 % d'amidon dégager Bleu foncé + +
Gobelet H2O+IKI Orange à brun Orange à brun _ +

Labo 1A Questions
1) Le glucose sort du sac et l'iode-potassium-iodure entre dans le sac. Le changement de couleur du contenu de la poche et la présence de glucose dans la poche le prouvent.
2) Dans les résultats, l'IKI s'est déplacé du bécher vers le sac, cela a provoqué le changement de couleur du sac. L'IKI s'est déplacé dans le sac pour que les concentrations à l'extérieur du sac soient égales à celles à l'intérieur du sac. La solution de glucose est sortie du sac, rendant le glucose présent dans le bécher. Le glucose s'est déplacé pour que la concentration de soluté à l'intérieur et à l'extérieur du sac soit égale.
3) Si la concentration initiale et finale en pourcentage de glucose et d'IKI dans le sac et le bécher étaient données, elles montreraient les différences et prouveraient le mouvement de ces substances pour atteindre l'équilibre dynamique.
4) D'après mes observations, la plus petite substance était la molécule IKI, puis les molécules de glucose, les molécules d'eau, les pores de la membrane, puis les molécules d'amidon étant les plus grosses.
5) Si l'expérience commençait avec du glucose et de l'IKI à l'intérieur du sac et de l'amidon dans le bécher, le glucose et l'IKI sortiraient du sac pour rendre les concentrations égales, mais l'amidon ne pourrait pas entrer dans le sac car ses molécules sont trop grosses traverser la membrane semi-perméable.

Laboratoire 1B Tableau 1.2 Résultats du sac de dialyse


Nous tenons à remercier Marie Olsinova, Daniela Glatzova, Tony Magee, Martin Hof, Lukasz Cwiklik, Piotr Jurkiewicz et Tomas Chum pour les discussions critiques qui ont conduit à la rédaction de cet article.

Ailenberg, M., et Silverman, M. (2003). La perturbation par la cytochalasine D des filaments d'actine dans les cellules 3T3 produit une réponse anti-apoptotique en activant la gélatinase A de manière extracellulaire et en initiant des signaux de survie intracellulaires. Biochim. Biophys. Acta 1593, 249&# x02013258. doi: 10.1016/S0167-4889(02)00395-6

Aimon, S., Callan-Jones, A., Berthaud, A., Pinot, M., Toombes, G. E. et Bassereau, P. (2014). La forme de la membrane module la distribution transmembranaire des protéines. Dév. Cellule 28, 212�. doi: 10.1016/j.devcel.2013.12.012

Amaro, M., 𖂬hl, R., Aydogan, G., Mikhalyov, II., Vผha, R., et Hof, M. (2016). Le ganglioside GM1 inhibe l'oligomérisation β-amyloïde induite par la sphingomyéline. Angew. Chem. 55, 9411&# x020139415. doi: 10.1002/anie.201603178

Anderson, M.J. et Fambrough, D.M. (1983). Des agrégats de récepteurs de l'acétylcholine sont associés à des plaques d'un protéoglycane sulfate d'héparane de la lame basale à la surface des fibres musculaires squelettiques. J. Cell Biol. 97(5 Pt 1), 1396&# x020131411. doi: 10.1083/jcb.97.5.1396

Anderson, R.G. et Jacobson, K. (2002). Un rôle des enveloppes lipidiques dans le ciblage des protéines vers les cavéoles, les radeaux et d'autres domaines lipidiques. Science 296, 1821&# x020131825. doi: 10.1126/science.1068886

Andrade, D.M., Clausen, M.P., Keller, J., Mueller, V., Wu, C., Bear, J.E., et al. (2015). Les réseaux d'actine corticaux induisent un confinement spatio-temporel des phospholipides dans la membrane plasmique&# x02013a une enquête mini-invasive par STED-FCS. Sci. représentant 5:11454. doi: 10.1038/srep11454

Aoki, T., Hammerling, U., De Harven, E., Boyse, E.A. et Old, L.J. (1969). Structure antigénique des surfaces cellulaires. Une étude par immunoferritine de l'occurrence et de la topographie des alloantigènes H-2′ thêta et TL sur des cellules de souris. J. Exp. Méd. 130, 979&# x020131001. doi: 10.1084/jem.130.5.979

Bagatolli, L.A. et Gratton, E. (1999). Observation par microscopie à fluorescence à deux photons des changements de forme à la transition de phase dans des vésicules unilamellaires géantes phospholipidiques. Biophys. J. 77, 2090�. doi: 10.1016/S0006-3495(99)77050-5

Balda, M.S., et Matter, K. (2008). Les jonctions serrées en un coup d'œil. J. Cell Sci. 121 (Pt 22), 3677&# x020133682. doi: 10.1242/jcs.023887

Bass, M.D., Roach, K.A., Morgan, M.R., Mostafavi-Pour, Z., Schoen, T., Muramatsu, T., et al. (2007). La régulation Rac1 dépendante du syndécan-4 détermine la migration directionnelle en réponse à la matrice extracellulaire. J. Cell Biol. 177, 527&# x02013538. doi: 10.1083/jcb.200610076

Baumgart, T., Hammond, A.T., Sengupta, P., Hess, S.T., Holowka, D.A., Baird, B.A., et al. (2007). Séparation à grande échelle fluide/phase fluide des protéines et des lipides dans les vésicules géantes de la membrane plasmique. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 104, 3165�. doi: 10.1073/pnas.0611357104

Bernardino de la Serna, J., Perez-Gil, J., Simonsen, A. C. et Bagatolli, L. A. (2004). Règles du cholestérol : observation directe de la coexistence de deux phases fluides dans les membranes de surfactant pulmonaire natif à des températures physiologiques. J. Biol. Chem. 279, 40715�. doi: 10.1074/jbc.M404648200

Berrier, A.L., et Yamada, K.M. (2007). Adhésion cellule-matrice. J. Cell. Physiol. 213, 565�. doi: 10.1002/jcp.21237

Björkbom, A., Róg, T., Kaszuba, K., Kurita, M., Yamaguchi, S., Lönnfors, M., et al. (2010). Effet de la taille du groupe de tête de la sphingomyéline sur les propriétés moléculaires et les interactions avec le cholestérol. Biophys. J. 99, 3300�. doi: 10.1016/j.bpj.2010.09.049

Botelho, R.J., Teruel, M., Dierckman, R., Anderson, R., Wells, A., York, J.D., et al. (2000). Modifications biphasiques localisées du phosphatidylinositol-4,5-bisphosphate aux sites de phagocytose. J. Cell Biol. 151, 1353&# x020131368. doi: 10.1083/jcb.151.7.1353

Bozic, B., Kralj-Iglic, V. et Svetina, S. (2006). Couplage entre la forme des vésicules et la distribution latérale des inclusions membranaires mobiles. Phys. Rév. E Stat. Nonlin. Physique de la matière molle 73 (4 pt 1) : 041915. doi: 10.1103/PhysRevE.73.041915

Brameshuber, M., Weghuber, J., Ruprecht, V., Gombos, I., Horváth, I., Vigh, L., et al. (2010). Imagerie de nanoplateformes mobiles à longue durée de vie dans la membrane plasmique des cellules vivantes. J. Biol. Chem. 285, 41765&# x0201341771. doi: 10.1074/jbc.M110.182121

Buda, C., Dey, I., Balogh, N., Horvath, L. I., Maderspach, K., Juhasz, M., et al. (1994). Ordre structural des membranes et composition des phospholipides dans les cellules cérébrales des poissons pendant l'acclimatation thermique. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 91, 8234�. doi: 10.1073/pnas.91.17.8234

Callan-Jones, A., Sorre, B. et Bassereau, P. (2011). Tri des lipides par courbure dans les biomembranes. Harb de printemps froid. Apercevoir. Biol. 3:a004648. doi: 10.1101/cshperspect.a004648

Canagarajah, B.J., Hummer, G., Prinz, W.A. et Hurley, J.H. (2008). Dynamique des échanges de cholestérol dans la famille des protéines de liaison à l'oxystérol. J. Mol. Biol. 378, 737�. doi: 10.1016/j.jmb.2008.01.075

Cantor, R.S. (1999). Composition lipidique et profil de pression latérale dans les membranes. Biophys. J. 76, A58�. doi: 10.1016/S0006-3495(99)77415-1

Capponi, S., Freites, J. A., Tobias, D. J. et White, S. H. (2016). Mélange et couplage interfoliaires dans des bicouches de phospholipides désordonnées. Biochim. Biophys. Acta 1858, 354&# x02013362. doi: 10.1016/j.bbamem.2015.11.024

Cebecauer, M., Owen, D. M., Markiewicz, A. et Magee, A. I. (2009). Ordre des lipides et assemblages moléculaires dans la membrane plasmique des cellules eucaryotes. Biochimie. Soc. Trans. 37(Pt 5), 1056�. doi: 10.1042/BST0371056

Cebecauer, M., Spitaler, M., Sergé, A. et Magee, A. I. (2010). Complexes et clusters de signalisation : avantages fonctionnels et obstacles méthodologiques. J. Cell Sci. 123(Pt 3), 309&# x02013320. doi: 10.1242/jcs.061739

Cerottini, J.C. et Brunner, K.T. (1967). Localisation des isoantigènes de souris à la surface cellulaire révélée par immunofluorescence. Immunologie 13, 395�.

Chazotte, B., et Hackenbrock, C.R. (1988). La nature diffusionnelle multicollisionnelle, obstruée et à longue portée du transport d'électrons mitochondriaux. J. Biol. Chem. 263, 14359&# x0201314367.

Chen, Y., Qin, J. et Chen, Z. W. (2008). Le NSOM topographique par fluorescence visualise directement les polarités pic-vallée des radeaux GM1/GM3 dans les fluctuations de la membrane cellulaire. J. Lipid Res. 49, 2268�. doi: 10.1194/jlr.D800031-JLR200

Chiantia, S., Schwille, P., Klymchenko, A.S. et London, E. (2011). GUV asymétriques préparés par échange lipidique médié par MbetaCD: une étude FCS. Biophys. J. 100, L1–L3. doi: 10.1016/j.bpj.2010.11.051

Chum, T., Glatzova, D., Kvicalova, Z., Malinsky, J., Brdicka, T. et Cebecauer, M. (2016). Le rôle de la palmitoylation et du domaine transmembranaire dans le tri des protéines adaptatrices transmembranaires. J. Cell Sci. 129, 95�. doi: 10.1242/jcs.194209

Collins, M.D., et Keller, S.L. (2008). Réglage des mélanges lipidiques pour induire ou supprimer la formation de domaines à travers les feuillets des bicouches asymétriques non prises en charge. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 105, 124�. doi: 10.1073/pnas.0702970105

Contreras, F. X., Ernst, A. M., Haberkant, P., Björkholm, P., Lindahl, E., Gönen, B., et al. (2012). Reconnaissance moléculaire d'une seule espèce de sphingolipide par un domaine transmembranaire protéique. La nature 481, 525&# x02013529. doi: 10.1038/nature10742

Contreras, F. X., Ernst, A. M., Wieland, F. et Brügger, B. (2011). Spécificité des interactions protéine-lipide intramembranaires. Harb de printemps froid. Apercevoir. Biol. 3:a004705. doi: 10.1101/cshperspect.a004705

Cortizo, A. M., Paladini, A., D໚z, G.B., Garc໚, M.E. et Gagliardino, J.J. (1990). Modifications induites par le glucose dans les propriétés de la membrane plasmique des îlots pancréatiques. Mol. Cellule. Endocrinol. 71, 49�. doi: 10.1016/0303-7207(90)90074-I

Crawley, S.W., Mooseker, M.S. et Tyska, M.J. (2014). Façonner la bordure en brosse intestinale. J. Cell Biol. 207, 441&# x02013451. doi: 10.1083/jcb.201407015

Culbertson, C.T., Jacobson, S.C. et Michael Ramsey, J. (2002). Mesures du coefficient de diffusion dans les dispositifs microfluidiques. Talanta 56, 365�. doi: 10.1016/S0039-9140(01)00602-6

DePierre, J.W. et Karnovsky, M.L. (1973). Membranes plasmiques de cellules de mammifères : une revue des méthodes pour leur caractérisation et leur isolement. J. Cell Biol. 56, 275�. doi: 10.1083/jcb.56.2.275

Devaux, P. F., Herrmann, A., Ohlwein, N. et Kozlov, M. M. (2008). Comment les flippases lipidiques peuvent moduler la structure membranaire. Biochim. Biophys. Acta 1778, 1591&# x020131600. doi: 10.1016/j.bbamem.2008.03.007

Digman, M.A., Wiseman, P.W., Horwitz, A.R. et Gratton, E. (2009). Détection de complexes protéiques dans des cellules vivantes à partir de séquences d'images confocales à balayage laser par la méthode de spectroscopie d'image raster à corrélation croisée. Biophys. J. 96, 707�. doi: 10.1016/j.bpj.2008.09.051

Di Rienzo, C., Gratton, E., Beltram, F. et Cardarelli, F. (2013). Spectroscopie de corrélation spatio-temporelle rapide pour déterminer les lois de diffusion latérale des protéines dans les membranes cellulaires vivantes. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 110, 12307�. doi: 10.1073/pnas.1222097110

Douglass, A.D., et Vale, R.D. (2005). La microscopie à molécule unique révèle des microdomaines de la membrane plasmique créés par des réseaux protéine-protéine qui excluent ou piègent les molécules de signalisation dans les cellules T. Cellule 121, 937&# x02013950. doi: 10.1016/j.cell.2005.04.009

Dupuy, A.D., et Engelman, D.M. (2008). Occupation de la zone protéique au centre de la membrane des globules rouges. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 105, 2848&# x020132852. doi: 10.1073/pnas.0712379105

Duzgunes, N., Newton, C., Fisher, K., Fedor, J. et Papahadjopoulos, D. (1988). Couplage monocouche dans les bicouches de phosphatidylsérine : transitions de phase distinctes induites par le magnésium interagissant avec une ou les deux monocouches. Biochim. Biophys. Acta 944, 391�. doi: 10.1016/j.jcis.2016.09.007

Edwards, S.W., Tan, C.M. et Limbird, L.E. (2000). Localisation des récepteurs couplés aux protéines G dans la santé et la maladie. Tendances Pharmacol. Sci. 21, 304&# x02013308. doi: 10.1016/S0165-6147(00)01513-3

Eggeling, C.(2015). Microscopie optique super-résolution de la dynamique des membranes plasmiques lipidiques. Essais Biochem. 57, 69�. doi: 10.1042/bse0570069

Eggeling, C., Ringemann, C., Medda, R., Schwarzmann, G., Sandhoff, K., Polyakova, S., et al. (2009). Observation directe de la dynamique nanométrique des lipides membranaires dans une cellule vivante. La nature 457, 1159&# x020131162. doi: 10.1038/nature07596

Elowitz, M.B., Surette, M.G., Wolf, P.E., Stock, J.B. et Leibler, S. (1999). Mobilité des protéines dans le cytoplasme de Escherichia coli. J. Bactériol. 181, 197�.

Ernst, A. M., Contreras, F. X., Brügger, B. et Wieland, F. (2010). Déterminants de spécificité à l'interface protéine-lipide dans les membranes. FEBS Lett. 584, 1713&# x020131720. doi: 10.1016/j.febslet.2009.12.060

Evans, E., et Sackmann, E. (1988). Coefficients de traînée en translation et en rotation pour un disque se déplaçant dans une membrane liquide associée à un substrat rigide. J. Fluid Mech. 194, 553&# x02013561. doi: 10.1017/S0022112088003106

Fantini, J., et Barrantes, F. J. (2013). Comment le cholestérol interagit avec les protéines membranaires : une exploration des sites de liaison du cholestérol, notamment CRAC, CARC et les domaines inclinés. Devant. Physiol. 4:31. doi: 10.3389/fphys.2013.00031

Fernández-Busnadiego, R., Saheki, Y., et De Camilli, P. (2015). Architecture tridimensionnelle des sites de contact étendus du réticulum endoplasmique-membrane plasmique à médiation par la synaptotagmine. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 112, E2004�. doi: 10.1073/pnas.1503191112

Fraenkel, G., et Hopf, H.S. (1940). L'action physiologique des températures anormalement élevées sur les animaux poïkilothermes : adaptation à la température et degré de saturation des phosphatides. Biochimie. J. 34, 1085�. doi: 10.1042/bj0341085

Frick, M., Schmidt, K. et Nichols, B. J. (2007). Modulation de la diffusion latérale dans la membrane plasmique par la densité protéique. Cour. Biol. 17, 462�. doi: 10.1016/j.cub.2007.01.069

Frisz, J.F., Klitzing, H.A., Lou, K., Hutcheon, I.D., Weber, P.K., Zimmerberg, J., et al. (2013). Les domaines sphingolipidiques des membranes plasmiques des fibroblastes ne sont pas enrichis en cholestérol. J. Biol. Chem. 288, 16855�. doi: 10.1074/jbc.M113.473207

Frolov, V. A., Bashkirov, P. V., Akimov, S. A. et Zimmerberg, J. (2010). Courbure membranaire et fission par dynamine : mécanique, dynamique et partenaires. Biophys. J. 98:2a. doi: 10.1016/j.bpj.2009.12.012

Fujita, A., Cheng, J., Hirakawa, M., Furukawa, K., Kusunoki, S. et Fujimoto, T. (2007). Les gangliosides GM1 et GM3 dans la membrane cellulaire vivante forment des amas sensibles à l'épuisement du cholestérol et au refroidissement. Mol. Biol. Cellule 18, 2112�. doi: 10.1091/mbc.E07-01-0071

Fujiwara, T., Ritchie, K., Murakoshi, H., Jacobson, K. et Kusumi, A. (2002). Les phospholipides subissent une diffusion de houblon dans une membrane cellulaire compartimentée. J. Cell Biol. 157, 1071�. doi: 10.1083/jcb.200202050

Gaffield, M.A., Tabares, L. et Betz, W.J. (2009). Les sites préférés d'exocytose et d'endocytose colocalisent pendant la stimulation à haute fréquence mais pas à basse fréquence dans les terminaisons nerveuses motrices de la souris. J. Neurosci. 29, 15308&# x0201315316. doi: 10.1523/JNEUROSCI.4646-09.2009

Garcia-Parajo, M. F., Cambi, A., Torreno-Pina, J. A., Thompson, N. et Jacobson, K. (2014). Nanoclustering comme caractéristique dominante de l'organisation de la membrane plasmique. J. Cell Sci. 127, 4995&# x020135005. doi: 10.1242/jcs.146340

Golan, D.E. et Veatch, W. (1980). Mobilité latérale de la bande 3 dans la membrane érythrocytaire humaine étudiée par récupération de photoblanchiment par fluorescence : preuve du contrôle par les interactions cytosquelettiques. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 77, 2537�. doi: 10.1073/pnas.77.5.2537

Golebiewska, U., Kay, J. G., Masters, T., Grinstein, S., Im, W., Pastor, R. W., et al. (2011). Preuve d'une clôture qui empêche la diffusion du phosphatidylinositol 4,5-bisphosphate hors des phagosomes en formation des macrophages. Mol. Biol. Cellule 22, 3498�. doi: 10.1091/mbc.E11-02-0114

Golebiewska, U., Nyako, M., Woturski, W., Zaitseva, I. et McLaughlin, S. (2008). Coefficient de diffusion du phosphatidylinositol 4,5-bisphosphate fluorescent dans la membrane plasmique des cellules. Mol. Biol. Cellule 19, 1663&# x020131669. doi: 10.1091/mbc.E07-12-1208

Gowrishankar, K., Ghosh, S., Saha, S., Rumamol, C., Mayor, S. et Rao, M. (2012). Le remodelage actif de l'actine corticale régule l'organisation spatio-temporelle des molécules de surface cellulaire. Cellule 149, 1353&# x020131367. doi: 10.1016/j.cell.2012.05.008

Grecco, H.E., Schmick, M., et Bastiaens, P.I. (2011). Signalisation de la membrane plasmique vivante. Cellule 144, 897�. doi: 10.1016/j.cell.2011.01.029

Grossmann, G., Opekarová, M., Malinsky, J., Weig-Meckl, I. et Tanner, W. (2007). Le potentiel membranaire régit la ségrégation latérale des protéines et des lipides de la membrane plasmique chez la levure. EMBO J. 26, 1𠄸. doi: 10.1038/sj.emboj.7601466

Guigas, G., et Weiss, M. (2015). Effets de l'encombrement des protéines sur les systèmes membranaires. Biochim. Biophys. Acta 1858, 2441&# x020132450. doi: 10.1016/j.bbamem.2015.12.021

Gurtovenko, A.A., et Vattulainen, I. (2007). Asymétrie transmembranaire lipidique et potentiel membranaire intrinsèque : les deux faces d'une même médaille. Confiture. Chem. Soc. 129, 5358�. doi: 10.1021/ja070949m

Gut, J., Kawato, S., Cherry, R.J., Winterhalter, K.H. et Richter, C. (1985). La peroxydation lipidique diminue la mobilité rotationnelle du cytochrome-P-450 dans les microsomes du foie de rat. Biochim. Biophys. Acta 817, 217�. doi: 10.1016/0005-2736(85)90023-9

Haberkant, P., Schmitt, O., Contreras, F. X., Thiele, C., Hanada, K., Spron, H., et al. (2008). Interactions protéine-sphingolipide au sein des membranes cellulaires. J. Lipid Res. 49, 251�. doi: 10.1194/jlr.D700023-JLR200

Hansen, C.G. et Nichols, B.J. (2009). Mécanismes moléculaires de l'endocytose indépendante de la clathrine. J. Cell Sci. 122(Pt 11), 1713&# x020131721. doi: 10.1242/jcs.033951

Hanson, M.A., Cherezov, V., Griffith, M.T., Roth, C.B., Jaakola, V.P., Chien, E.Y., et al. (2008). Un site de liaison spécifique au cholestérol est établi par la structure 2,8 A du récepteur bêta2-adrénergique humain. Structure 16, 897�. doi: 10.1016/j.str.2008.05.001

Hartel, A.J., Glogger, M., Guigas, G., Jones, N.G., Fenz, S.F., Weiss, M., et al. (2015). La taille moléculaire du domaine extramembranaire influence la diffusion de la VSG à ancrage GPI sur la membrane plasmique du trypanosome. Sci. représentant 5:10394. doi: 10.1038/srep10394

Hatzakis, N.S., Bhatia, V.K., Larsen, J., Madsen, K.L., Bolinger, P.Y., Kunding, A.H., et al. (2009). Comment les membranes incurvées recrutent des hélices amphipathiques et des motifs d'ancrage de protéines. Nat. Chem. Biol. 5, 835�. doi: 10.1038/nchembio.213

Lui, H.T., et Marguet, D. (2011). Détection de nanodomaines dans la membrane cellulaire vivante par spectroscopie de corrélation de fluorescence. Annu. Rév. Phys. Chem. 62, 417&# x02013436. doi: 10.1146/annurev-physchem-032210-103402

Hebert, B., Costantino, S. et Wiseman, P. W. (2005). Théorie, vérification et application de la spectroscopie de corrélation d'images spatio-temporelles (STICS) à la cartographie de la vitesse des protéines dans les cellules CHO vivantes. Biophys. J. 88, 3601�. doi: 10.1529/biophysj.104.054874

Herman, P., Vecer, J., Opekarova, M., Vesela, P., Jancikova, I., Zahumensky, J., et al. (2015). La dépolarisation affecte la structure du microdomaine latéral de la membrane plasmique de la levure. FEBS J. 282, 419&# x02013434. doi: 10.1111/fév.13156

Hodgkin, A.L. et Huxley, A.F. (1952). Une description quantitative du courant membranaire et de son application à la conduction et à l'excitation nerveuse. J. Physiol. 117 500 �. doi: 10.1113/jphysiol.1952.sp004764

Honigmann, A., Mueller, V., Ta, H., Schoenle, A., Sezgin, E., Hell, S.W., et al. (2014). Le balayage STED-FCS révèle l'hétérogénéité spatio-temporelle de l'interaction lipidique dans la membrane plasmique des cellules vivantes. Nat. Commun. 5:5412. doi: 10.1038/ncomms6412

Hughes, B.D., Pailthorpe, B.A. et White, L.R. (1981). La traînée de translation et de rotation sur un cylindre se déplaçant dans une membrane. J. Fluid Mech. 110, 349&# x02013372. doi: 10.1017/S0022112081000785

Hung, M.C. et Link, W. (2011). Localisation des protéines dans la maladie et la thérapie. J. Cell Sci. 124(Pt 20), 3381�. doi: 10.1242/jcs.089110

Hynes, R.O. (2009). La matrice extracellulaire : pas que de jolies fibrilles. Science 326, 1216&# x020131219. doi: 10.1126/science.1176009

Ipsen, J.H., Karlströf000F6m, G., Mouritsen, O.G., Wennerström, H. et Zuckermann, M.J. (1987). Équilibres de phases dans le système phosphatidylcholine-cholestérol. Biochim. Biophys. Acta 905, 162�. doi: 10.1016/0005-2736(87)90020-4

Ivankin, A., Kuzmenko, I. et Gidalevitz, D. (2010). Interactions cholestérol-phospholipides : nouvelles informations à partir des données de diffusion des rayons X en surface. Phys. Rév. Lett. 104, 108101�. doi: 10.1103/PhysRevLett.104.108101

Jacobson, K., Ishihara, A. et Inman, R. (1987). Diffusion latérale des protéines dans les membranes. Annu. Rév. Physiol. 49, 163�. doi: 10.1146/annurev.ph.49.030187.001115

Jacobson, K., O&#Dell, D., Holifield, B., Murphy, T.L. et August, J.T. (1984). Redistribution d'une glycoprotéine majeure de la surface cellulaire au cours du mouvement cellulaire. J. Cell Biol. 99, 1613&# x020131623. doi: 10.1083/jcb.99.5.1613

Janetopoulos, C., et Firtel, R. A. (2008). Détection directionnelle pendant la chimiotaxie. FEBS Lett. 582, 2075�. doi: 10.1016/j.febslet.2008.04.035

Jaqaman, K., Kuwata, H., Touret, N., Collins, R., Trimble, W.S., Danuser, G., et al. (2011). Le contrôle cytosquelettique de la diffusion du CD36 favorise sa fonction de récepteur et de signalisation. Cellule 146, 593�. doi: 10.1016/j.cell.2011.06.049

Jeon, J.H., Monne, H.M., Javanainen, M. et Metzler, R. (2012). Diffusion anormale de phospholipides et de cholestérols dans une bicouche lipidique et ses origines. Phys. Rév. Lett. 109:188103. doi: 10.1103/PhysRevLett.109.188103

Johnson, J. L., Monfregola, J., Napolitano, G., Kiosses, W. B. et Catz, S. D. (2012). Le trafic vésiculaire à travers l'actine corticale au cours de l'exocytose est régulé par l'effecteur Rab27a JFC1/Slp1 et la protéine d'interaction Gem-protéine RhoA-GTPase. Mol. Biol. Cellule 23, 1902&# x020131916. doi: 10.1091/mbc.E11-12-1001

Jurkiewicz, P., Cwiklik, L., Vojtíšková, A., Jungwirth, P. et Hof, M. (2012). Structure, dynamique et hydratation des bicouches POPC/POPS en suspension dans des solutions de NaCl, KCl et CsCl. Biochim. Biophys. Acta 1818, 609&# x02013616. doi: 10.1016/j.bbamem.2011.11.033

Kahya, N., Brown, D.A. et Schwille, P. (2005). Partition en radeau et comportement dynamique de la phosphatase alcaline placentaire humaine dans des vésicules unilamellaires géantes. Biochimie 44, 7479�. doi: 10.1021/bi047429d

Kahya, N., Scherfeld, D., Bacia, K., Poolman, B. et Schwille, P. (2003). Sondage de la mobilité des lipides des membranes modèles présentant un radeau par spectroscopie de corrélation de fluorescence. J. Biol. Chem. 278, 28109�. doi: 10.1074/jbc.M302969200

Kaiser, H.J., Orlowski, A., Róg, T., Nyholm, T.K., Chai, W., Feizi, T., et al. (2011). Tri latéral dans les membranes modèles par appariement hydrophobe médié par le cholestérol. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 108, 16628�. doi: 10.1073/pnas.1103742108

Karnovsky, M.J., Kleinfeld, A.M., Hoover, R.L., Dawidowicz, E.A., McIntyre, D.E., Salzman, E.A., et al. (1982). Domaines lipidiques dans les membranes. Anne. N. Y. Acad. Sci. 401, 61�. doi: 10.1111/j.1749-6632.1982.tb25707.x

Kenworthy, A.K., Nichols, B.J., Remmert, C.L., Hendrix, G.M., Kumar, M., Zimmerberg, J., et al. (2004). Dynamique des protéines putatives associées au radeau à la surface cellulaire. J. Cell Biol. 165, 735�. doi: 10.1083/jcb.200312170

Kiessling, V., Crane, J. M. et Tamm, L. K. (2006). Effets transbicouches des domaines lipidiques de type radeau dans les bicouches planes asymétriques mesurés par le suivi d'une seule molécule. Biophys. J. 91, 3313&# x020133326. doi: 10.1529/biophysj.106.091421

Klammt, C., et Lillemeier, B. F. (2012). Comment les structures membranaires contrôlent la signalisation des cellules T. Devant. Immunol. 3:291. doi: 10.3389/fimmu.2012.00291

Klausner, R.D., Kleinfeld, A.M., Hoover, R.L. et Karnovsky, M.J. (1980). Domaines lipidiques dans les membranes. Preuve dérivée des perturbations structurelles induites par les acides gras libres et l'analyse de l'hétérogénéité de la durée de vie. J. Biol. Chem. 255, 1286�.

Klotzsch, E., et Schütz, G.J. (2013). Une étude critique des méthodes pour détecter les radeaux de membrane plasmique. Philos. Trans. R. Soc. B Biol. Sci. 368 : 2012033. doi: 10.1098/rstb.2012.0033

Koppel, D.E., Sheetz, M.P. et Schindler, M. (1981). Contrôle matriciel de la diffusion des protéines dans les membranes biologiques. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 78, 3576�. doi: 10.1073/pnas.78.6.3576

Korlach, J., Schwille, P., Webb, W.W. et Feigenson, G.W. (1999). Caractérisation des phases bicouches lipidiques par microscopie confocale et spectroscopie de corrélation de fluorescence. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 96, 8461�. doi: 10.1073/pnas.96.15.8461

Kourilsky, F.M., Silvestre, D., Levy, J.P., Dausset, J., Nicolai, M.G. et Senik, A. (1971). Etude par immunoferritine de la distribution des antigènes HL-A sur les cellules sanguines humaines. J. Immunol. 106, 454�.

Kowalska, M.A., et Cierniewski, C.S. (1983). Modifications du microenvironnement des membranes plaquettaires du sang humain associées à la liaison du fibrinogène. J. membre. Biol. 75, 57�. doi: 10.1007/BF01870799

Kraft, M. L. (2013). Organisation et fonction de la membrane plasmique : passer devant les radeaux lipidiques. Mol. Biol. Cellule 24, 2765�. doi: 10.1091/mbc.E13-03-0165

Kucik, D.F., Elson, E.L. et Sheetz, M.P. (1999). La faible dépendance de la mobilité des agrégats de protéines membranaires sur la taille des agrégats soutient un modèle visqueux de retard de diffusion. Biophys. J. 76 (1 pt 1), 314&# x02013322. doi: 10.1016/S0006-3495(99)77198-5

Kusumi, A., Ike, H., Nakada, C., Murase, K. et Fujiwara, T. (2005). Suivi d'une molécule unique de molécules membranaires : compartimentation membranaire plasmique et assemblage dynamique de molécules de signalisation raft-philic. Sémin. Immunol. 17, 3�. doi: 10.1016/j.smim.2004.09.04

Kusumi, A., Shirai, Y. M., Koyama-Honda, I., Suzuki, K. G. et Fujiwara, T. K. (2010). Organisation hiérarchique de la membrane plasmique : investigations par suivi de molécule unique vs spectroscopie de corrélation de fluorescence. FEBS Lett. 584, 1814&# x020131823. doi: 10.1016/j.febslet.2010.02.047

Kwon, H.J., Abi-Mosleh, L., Wang, M.L., Deisenhofer, J., Goldstein, J.L., Brown, M.S., et al. (2009). La structure du domaine N-terminal de NPC1 révèle des sous-domaines distincts pour la liaison et le transfert du cholestérol. Cellule 137, 1213&# x020131224. doi: 10.1016/j.cell.2009.03.049

Lee, A.G. (2004). Comment les lipides affectent les activités des protéines membranaires intégrales. Biochim. Biophys. Acta 1666, 62&# x0201387. doi: 10.1016/j.bbamem.2004.05.012

Lee, I. H., Saha, S., Polley, A., Huang, H., Mayor, S., Rao, M., et al. (2015). Les membranes plasmiques de cellules vivantes ne présentent pas de transition de phase de miscibilité sur une large plage de températures. J. Phys. Chem. B 119, 4450�. doi: 10.1021/jp512839q

Letschert, S., Gühler, A., Franke, C., Bertleff-Zieschang, N., Memmel, E., Doose, S., et al. (2014). Imagerie super-résolution des glycanes de la membrane plasmique. Angew. Chem. Int. Ed Ingl. 53, 10921�. doi: 10.1002/anie.201406045

Lev, S. (2012). Transfert lipidique non vésiculaire du réticulum endoplasmique. Harb de printemps froid. Apercevoir. Biol. 4:a013300. doi: 10.1101/cshperspect.a013300

Lichtenberg, D., Go�F1i, F. M. et Heerklotz, H. (2005). Les membranes résistantes aux détergents ne doivent pas être identifiées avec les radeaux de membranes. Tendances Biochem. Sci. 30, 430�. doi: 10.1016/j.tibs.2005.06.004

Lillemeier, B. F., M. M. A., M. A. Forstner, J. B. Huppa, J. T. Groves et M. M. Davis (2010). TCR et Lat sont exprimés sur des îlots protéiques séparés sur les membranes des cellules T et se concaténent pendant l'activation. Nat. Immunol. 11, 90�. doi: 10.1038/ni.1832

Lillemeier, B.F., Pfeiffer, J.R., Surviladze, Z., Wilson, B.S. et Davis, M.M. (2006). Les protéines associées à la membrane plasmique sont regroupées en îlots attachés au cytosquelette. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 103, 18992&# x0201318997. doi: 10.1073/pnas.0609009103

Lingwood, D., et Simons, K. (2010). Les radeaux lipidiques comme principe d'organisation des membranes. Science 327, 46&# x0201350. doi: 10.1126/science.1174621

Lippincott-Schwartz, J., Snapp, E. et Kenworthy, A. (2001). Étudier la dynamique des protéines dans les cellules vivantes. Nat. Rév. Mol. Cell Biol. 2, 444�. doi: 10.1038/35073068

Luby-Phelps, K., Castle, P., Taylor, D.L. et Lanni, F. (1986). Preuve supplémentaire de l'existence d'un réseau structurel dans la substance fondamentale cytoplasmique des cellules vivantes. J. Cell Biol. 103, A286�.

Luby-Phelps, K., Mujumdar, S., Mujumdar, R.B., Ernst, L.A., Galbraith, W., et Waggoner, A.S. (1993). Une nouvelle méthode ratiométrique de fluorescence confirme la faible viscosité du solvant du cytoplasme. Biophys. J. 65, 236�. doi: 10.1016/S0006-3495(93)81075-0

Machta, B.B., Papanikolaou, S., Sethna, J.P. et Veatch, S.L. (2011). Le modèle minimal d'hétérogénéité de la membrane plasmique nécessite de coupler l'actine corticale à la criticité. Biophys. J. 100, 1668&# x020131677. doi: 10.1016/j.bpj.2011.02.029

Magee, A. I., Adler, J. et Parmryd, I. (2005). La coalescence induite par le froid des microdomaines de la membrane plasmique des lymphocytes T active les voies de signalisation. J. Cell Sci. 118(Pt 14), 3141�. doi: 10.1242/jcs.02442

Magidson, V., et Khodjakov, A. (2013). Contourner le photodommage en microscopie à cellules vivantes. Méthodes Cell Biol. 114, 545�. doi: 10.1016/B978-0-12-407761-4.00023-3

Malínská, K., Malínský, J., Opekarová, M. et Tanner, W. (2003). Visualisation de la compartimentation des protéines dans la membrane plasmique des cellules de levure vivantes. Mol. Biol. Cellule 14, 4427�. doi: 10.1091/mbc.E03-04-0221

Malinsky, J., Tanner, W. et Opekarova, M. (2016). Tension transmembranaire : potentiel d'induire des microdomaines latéraux. Biochim. Biophys. Acta. 1861(8 Pt B), 806&# x02013811. doi: 10.1016/j.bbalip.2016.02.012

Marsh, D. (1993). “Le la nature de l'interface lipide-protéine et l'influence de la structure des protéines sur les interactions protéine-lipide,” dans Interactions protéines-lipides, éd A. Watts (Amsterdam : Elsevier), 41&# x0201366.

Marsh, D. (1996). Pression latérale dans les membranes. Biochim. Biophys. Acta 1286, 183&# x02013223. doi: 10.1016/S0304-4157(96)00009-3

Matsuda, S., Miura, E., Matsuda, K., Kakegawa, W., Kohda, K., Watanabe, M., et al. (2008). Accumulation de récepteurs AMPA dans les autophagosomes des axones neuronaux dépourvus de la protéine adaptatrice AP-4. Neurone 57, 730�. doi: 10.1016/j.neuron.2008.02.012

Matthews, J.M. (2012). 𠇍imérisation et oligomérisation des protéines en biologie,” en Les progrès de la médecine expérimentale et de la biologie, éd M. M. Jacqueline (New York, NY : Springer-Verlag), V&# x02013Vi. doi: 10.1007/978-1-4614-3229-6

Mattila, P.K., et Lappalainen, P. (2008). Filopodes : architecture moléculaire et fonctions cellulaires. Nat. Rév. Mol. Cell Biol. 9, 446�. doi: 10.1038/nrm2406

Maxfield, F.R., et van Meer, G. (2010). Le cholestérol, le lipide central des cellules de mammifères. Cour. Avis. Cell Biol. 22, 422�. doi: 10.1016/j.ceb.2010.05.04

Mazzon, M., et Mercer, J. (2014). Interactions lipidiques lors de l'entrée du virus et de l'infection. Cellule. Microbiole. 16, 1493�. doi: 10.1111/cmi.12340

McLaughlin, S. et Murray, D. (2005). Organisation des phosphoinositides de la membrane plasmique par électrostatique des protéines. La nature 438, 605&# x02013611. doi: 10.1038/nature04398

McMahon, H.T., et Gallop, J.L. (2005). Courbure membranaire et mécanismes de remodelage dynamique de la membrane cellulaire. La nature 438, 590�. doi: 10.1038/nature04396

Meier, P., Sachse, J.H., Brophy, P.J., Marsh, D. et Kothe, G. (1987). Les protéines membranaires intégrales diminuent de manière significative le mouvement moléculaire dans les bicouches lipidiques : une étude de relaxation RMN du deutéron des membranes contenant l'apoprotéine protéolipidique de la myéline. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 84, 3704�. doi: 10.1073/pnas.84.11.3704

Merkel, R., Sackmann, E. et Evans, E. (1989). Frottement moléculaire et couplage épitactique entre monocouches dans des bicouches supportées. J. De Phys. 50, 1535&# x020131555. doi: 10.1051/jphys:0198900500120153500

Mihailescu, M., Vaswani, R. G., Jardón-Valadez, E., Castro-Román, F., Freites, J.A., Worcester, D.L., et al. (2011). Distributions de méthyle à chaîne acyle des membranes liquides ordonnées et désordonnées. Biophys. J. 100, 1455�. doi: 10.1016/j.bpj.2011.01.035

Mima, J., Hickey, C. M., Xu, H., Jun, Y. et Wickner, W. (2008). La fusion membranaire reconstituée nécessite des lipides régulateurs, des SNARE et des chaperons SNARE synergiques. EMBO J. 27, 2031�. doi: 10.1038/emboj.2008.139

Miosge, L., et Zamoyska, R. (2007). Signalisation dans le développement des cellules T : tout est-il emplacement, emplacement, emplacement ? Cour. Avis. Immunol. 19, 194�. doi: 10.1016/j.coi.2007.02.008

Mitra, K., Ubarretxena-Belandia, I., Taguchi, T., Warren, G. et Engelman, D. M. (2004). Modulation de l'épaisseur de la bicouche des membranes des voies exocytaires par des protéines membranaires plutôt que par le cholestérol. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 101, 4083�. doi: 10.1073/pnas.0307332101

Morgan, M. R., Humphries, M. J. et Bass, M. D. (2007). Contrôle synergique de l'adhésion cellulaire par les intégrines et les syndécanes. Nat. Rév. Mol. Cell Biol. 8, 957�. doi: 10.1038/nrm2289

Mouritsen, O. G. et Bagatolli, L. A. (2015). Domaines lipidiques dans les membranes modèles : une brève perspective historique. Essais Biochem. 57, 1�. doi: 10.1042/bse0570001

Mouritsen, O.G., et Bloom, M. (1984). Modèle de matelas des interactions lipides-protéines dans les membranes. Biophys. J. 46, 141�. doi: 10.1016/S0006-3495(84)84007-2

Mouritsen, O.G., et Bloom, M. (1993). Modèles d'interactions lipides-protéines dans les membranes. Annu. Rév. Biophys. Biomol. Structurer. 22, 145&# x02013171. doi: 10.1146/annurev.bb.22.060193.001045

Mouritsen, O.G., et Zuckermann, M.J. (2004). Qu'est-ce qu'il y a de si spécial à propos du cholestérol ? Lipides 39, 1101�. doi: 10.1007/s11745-004-1336-x

Mueller, V., Honigmann, A., Ringemann, C., Medda, R., Schwarzmann, G. et Eggeling, C. (2013). FCS en microscopie STED : étude à l'échelle nanométrique de la dynamique des membranes lipidiques. méth. Enzymol. 519, 1�. doi: 10.1016/B978-0-12-405539-1.00001-4

Mueller, V., Ringemann, C., Honigmann, A., Schwarzmann, G., Medda, R., Leutenegger, M., et al. (2011). La nanoscopie STED révèle les détails moléculaires des interactions lipidiques modulées par le cholestérol et le cytosquelette dans les cellules vivantes. Biophys. J. 101, 1651&# x020131660. doi: 10.1016/j.bpj.2011.09.006

Munro, S. (1995). Une enquête sur le rôle des domaines transmembranaires dans la rétention des protéines de Golgi. EMBO J. 14, 4695�.

Murase, K., Fujiwara, T., Umemura, Y., Suzuki, K., Iino, R., Yamashita, H., et al. (2004). Compartiments membranaires ultrafins pour la diffusion moléculaire révélés par les techniques à molécule unique. Biophys. J. 86, 4075�. doi: 10.1529/biophysj.103.035717

Nickels, J.D., Smith, J.C. et Cheng, X. (2015). Organisation latérale, asymétrie bicouche et couplage interfoliaire des membranes biologiques. Chem. Phys. Lipides 192, 87�. doi: 10.1016/j.chemphyslip.2015.07.012

Nicolson, G.L. (1979). Affichage topographique des composants de la surface cellulaire et de leur rôle dans la signalisation transmembranaire. Cour. Sommet. Dév. Biol. 13(Pt 1), 305�. doi: 10.1016/S0070-2153(08)60700-0

Nicolson, G.L. (2014). Le modèle fluide-mosaïque de la structure membranaire : toujours pertinent pour comprendre la structure, la fonction et la dynamique des membranes biologiques après plus de 40 ans. Biochim. Biophys. Acta 1838, 1451&# x020131466. doi: 10.1016/j.bbamem.2013.10.019

Nicolson, G.L., Hyman, R., et Singer, S.J. (1971). La distribution topographique bidimensionnelle des alloantigènes d'histocompatibilité H-2 sur les membranes des globules rouges de souris. J. Cell Biol. 50, 905&# x02013910. doi: 10.1083/jcb.50.3.905

Niemelä, P.S., Miettinen, M.S., Monticelli, L., Hammaren, H., Bjelkmar, P., Murtola, T., et al. (2010). Les protéines membranaires diffusent sous forme de complexes dynamiques avec les lipides. Confiture. Chem. Soc. 132, 7574�. doi: 10.1021/ja101481b

Nussinov, R. (2013). La structure spatiale des systèmes de signalisation cellulaire. Phys. Biol. 10:045004. doi: 10.1088/1478-3975/10/4/045004

Olšinová, M., Jurkiewicz, P., Pozník, M., 𖂬hl, R., Prausová, T., Hof, M., et al. (2014). Dérivés di- et tri-oxalkylés d'un colorant rotorique au bore dipyrrométhène (BODIPY) dans les bicouches lipidiques. Phys. Chem. Chem. Phys. 16, 10688�. doi: 10.1039/C4CP00888J

Onfelt, B., Nedvetzki, S., Yanagi, K. et Davis, D. M. (2004). Avant-gardiste : les nanotubes membranaires relient les cellules immunitaires. J. Immunol. 173, 1511&# x020131513. doi: 10.4049/jimmunol.173.3.1511

Ortega-Arroyo, J., et Kukura, P. (2012). Microscopie à diffusion interférométrique (iSCAT) : nouvelles frontières en microscopie optique ultrarapide et ultrasensible. Phys. Chem. Chem. Phys. 14, 15625&# x0201315636. doi: 10.1039/c2cp41013c

O'shea, P. S., Feuerstein-Thelen, S. et Azzi, A. (1984). Modifications dépendant du potentiel membranaire de la microviscosité lipidique des mitochondries et des vésicules phospholipidiques. Biochimie. J. 220, 795�. doi: 10.1042/bj2200795

Owen, D. M., Gaus, K., Magee, A. I. et Cebecauer, M. (2010). Organisation dynamique de la membrane plasmique lymphocytaire : enseignements des méthodes d'imagerie avancées. Immunologie 131, 1𠄸. doi: 10.1111/j.1365-2567.2010.03319.x

Owen, D.M., Williamson, D.J., Magenau, A. et Gaus, K. (2012). Des domaines lipidiques de sous-résolution existent dans la membrane plasmique et régulent la diffusion et la distribution des protéines. Nat. Commun. 3:1256. doi: 10.1038/ncomms2273

Peters, R., et Cherry, R.J. (1982). Diffusion latérale et rotationnelle de la bactériorhodopsine dans les bicouches lipidiques : test expérimental des équations de Saffman-Delbruck. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 79, 4317&# x020134321. doi: 10.1073/pnas.79.14.4317

Quemeneur, F., Sigurdsson, J.K., Renner, M., Atzberger, P.J., Bassereau, P., et Lacoste, D. (2014). La forme compte dans la mobilité des protéines au sein des membranes. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 111, 5083�. doi: 10.1073/pnas.1321054111

Raghupathy, R., Anilkumar, A.A., Polley, A., Singh, P.P., Yadav, M., Johnson, C., et al. (2015). Les interactions lipidiques transbicouches interviennent dans le nanoclustering de protéines à ancrage lipidique. Cellule 161, 581&# x02013594. doi: 10.1016/j.cell.2015.03.048

Ramadurai, S., Holt, A., Krasnikov, V., van den Bogaart, G., Killian, J. A. et Poolman, B. (2009). Diffusion latérale des protéines membranaires. Confiture. Chem. Soc. 131, 12650&# x0201312656. doi: 10.1021/ja902853g

Rao, M., et Mayor, S. (2014). Organisation active des constituants membranaires dans les cellules vivantes. Cour. Avis. Cell Biol. 29, 126&# x02013132. doi: 10.1016/j.ceb.2014.05.007

Raychaudhuri, S., Im, Y.J., Hurley, J.H. et Prinz, W.A. (2006). Le mouvement des stérols non vésiculaires de la membrane plasmique au RE nécessite des protéines et des phosphoinositides liés aux protéines de liaison à l'oxystérol. J. Cell Biol. 173, 107�. doi: 10.1083/jcb.200510084

Ritchie, K., Iino, R., Fujiwara, T., Murase, K. et Kusumi, A. (2003). La clôture et la structure en piquets de la membrane plasmique des cellules vivantes révélées par les techniques à molécule unique. Mol. Membre Biol. 20, 13�. doi: 10.1080/0968768021000055698

Ritchie, K., Shan, X. Y., Kondo, J., Iwasawa, K., Fujiwara, T. et Kusumi, A. (2005). Détection de la diffusion non brownienne dans la membrane cellulaire dans le suivi d'une seule molécule. Biophys. J. 88, 2266�. doi: 10.1529/biophysj.104.054106

Rossier, O., Octeau, V., Sibarita, J.B., Leduc, C., Tessier, B., Nair, D., et al. (2012). Les intégrines bêta1 et bêta3 présentent des organisations nanométriques dynamiques distinctes à l'intérieur des adhérences focales. Nat. Cell Biol. 14, 1057�. doi: 10.1038/ncb2588

Rothman, J.E. et Lenard, J. (1977). Asymétrie membranaire. Science 195, 743�.

Rubin-Delanchy, P., Burn, G.L., Griffié, J., Williamson, D.J., Heard, N.A., Cope, A.P., et al. (2015). Identification de cluster bayésien dans les données de microscopie de localisation de molécule unique. Nat. Méthodes 12, 1072�. doi: 10.1038/nmeth.3612

𖂬hl, R., Mikhalyov, I., Gretskaya, N., Olzynska, A., Hof, M. et Johansson, L. B. (2011). Distribution des phosphatidyléthanolamines marquées au BODIPY dans des bicouches lipidiques présentant différentes courbures. Phys. Chem. Chem. Phys. 13, 11694&# x0201311701. doi: 10.1039/c1cp20608g

Saffman, P. G., et Delbrötk, M. (1975). Mouvement brownien dans les membranes biologiques. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 72, 3111&# x020133113. doi: 10.1073/pnas.72.8.3111

Saka, S. K., Honigmann, A., Eggeling, C., Hell, S. W., Lang, T. et Rizzoli, S. O. (2014). Des assemblages multiprotéiques sous-tendent l'organisation méso-échelle de la membrane plasmique. Nat. Commun. 5, 4509. doi : 10.1038/ncomms5509

Sako, Y., et Kusumi, A. (1995). Barrières pour la diffusion latérale du récepteur de la transferrine dans la membrane plasmique, caractérisées par l'entraînement du récepteur par des pincettes laser : clôture versus attache. J. Cell Biol. 129, 1559&# x020131574. doi: 10.1083/jcb.129.6.1559

Saxton, M.J. (1987). Diffusion latérale dans un archipel. L'effet des obstacles mobiles. Biophys. J. 52, 989&# x02013997. doi: 10.1016/S0006-3495(87)83291-5

Saxton, M.J. (1990). Le squelette membranaire des érythrocytes. Un modèle de percolation. Biophys. J. 57, 1167�. doi: 10.1016/S0006-3495(90)82636-9

Saxton, M.J. (2008). Une interprétation biologique de la sous-diffusion anormale transitoire. II. Cinétique de réaction. Biophys. J. 94, 760�. doi: 10.1529/biophysj.107.114074

Schaeffer, C., Creatore, A. et Rampoldi, L. (2014). Défauts de trafic de protéines dans les maladies rénales héréditaires. Néphrol. Cadran. Transplantation 29(Suppl. 4), iv33–iv44. doi: 10.1093/ndt/gfu231

Schmidt, C.F., Barenholz, Y., Huang, C. et Thompson, T.E. (1978). Couplage monocouche dans les systèmes bicouches de sphingomyéline. La nature 271, 775�. doi: 10.1038/271775a0

Schmoranzer, J., Goulian, M., Axelrod, D. et Simon, S. M. (2000). Imagerie de l'exocytose constitutive avec microscopie à fluorescence à réflexion interne totale. J. Cell Biol. 149, 23�. doi: 10.1083/jcb.149.1.23

Sevcsik, E., Brameshuber, M., Folser, M., Weghuber, J., Honigmann, A. et Schutz, G. J. (2015). Les protéines à ancrage GPI ne résident pas dans des domaines ordonnés dans la membrane plasmique des cellules vivantes. Nat. Commun. 6:6969. doi: 10.1371/journal.pntd.0001708

Sevcsik, E., et Schütz, G.J. (2016). Avec ou sans radeaux ? Vues alternatives sur les membranes cellulaires. Essais biologiques. 38, 129�. doi: 10.1002/bies.201500150

Sezgin, E., Gutmann, T., Buhl, T., Dirkx, R., Grzybek, M., Coskun, Ü., et al. (2015). Emballage lipidique adaptatif et bioactivité dans les domaines membranaires. PLoS UN 10 : e0123930. doi: 10.1371/journal.pone.0123930

Sezgin, E., Levental, I., Grzybek, M., Schwarzmann, G., Mueller, V., Honigmann, A., et al. (2012). Partitionnement, diffusion et liaison de ligands d'analogues lipidiques de radeau dans les membranes plasmiques modèles et cellulaires. Biochim. Biophys. Acta 1818, 1777&# x020131784. doi: 10.1016/j.bbamem.2012.03.007

Sharpe, H.J., Stevens, T.J. et Munro, S. (2010). Une comparaison complète des domaines transmembranaires révèle des propriétés spécifiques aux organites. Cellule 142, 158&# x02013169. doi: 10.1016/j.cell.2010.05.037

Sheetz, M.P., Sable, J.E. et Dreiner, H.G. (2006). L'adhésion continue membrane-cytosquelette nécessite une adaptation continue à la dynamique des lipides et du cytosquelette. Annu. Rév. Biophys. Biomol. Structurer. 35, 417�. doi: 10.1146/annurev.biophys.35.040405.102017

Sheetz, M.P., Schindler, M. et Koppel, D.E. (1980). La mobilité latérale des protéines membranaires intégrales est augmentée dans les érythrocytes sphérocytaires. La nature 285, 510�. doi: 10.1038/285510a0

Sorbet, G.V. (1989). Fluidité membranaire et métastases cancéreuses. Exp. Cell Biol. 57, 198�. doi: 10.1159/000163526

Shimshick, E.J. et McConnell, H.M. (1973a). Séparation de phase latérale dans les membranes phospholipidiques. Biochimie 12, 2351&# x020132360. doi: 10.1021/bi00736a026

Shimshick, E.J. et McConnell, H.M. (1973b). Séparations de phases latérales dans des mélanges binaires de cholestérol et de phospholipides. Biochimie. Biophys. Rés. Commun. 53, 446�. doi: 10.1016/0006-291X(73)90682-7

Shinitzky, M., et Inbar, M. (1976). Paramètres de microviscosité et mobilité des protéines dans les membranes biologiques. Biochim. Biophys. Acta 433, 133�. doi: 10.1016/0005-2736(76)90183-8

Shvartsman, D. E., Gutman, O., Tietz, A. et Henis, Y. I. (2006). Les cyclodextrines mais pas la compactine inhibent la diffusion latérale des protéines membranaires indépendamment du cholestérol. Trafic 7, 917�. doi: 10.3389/fphys.2016.00185

Sieber, J.J., Willig, K.I., Kutzner, C., Gerding-Reimers, C., Harke, B., Donnert, G., et al. (2007). Anatomie et dynamique d'un cluster de protéines membranaires supramoléculaires. Science 317, 1072�. doi: 10.1126/science.1141727

Simons, K., et Ikonen, E. (1997). Radeaux fonctionnels dans les membranes cellulaires. La nature 387, 569�. doi: 10.1038/42408

Simons, K., et van Meer, G. (1988). Tri des lipides dans les cellules épithéliales. Biochimie 27, 6197�. doi: 10.1021/bi00417a001

Singer, S.J. et Nicolson, G.L. (1971). La structure et la chimie des membranes cellulaires des mammifères. Un m. J. Pathol. 65, 427�.

Singer, S.J. et Nicolson, G.L. (1972). Le modèle de mosaïque fluide de la structure des membranes cellulaires. Science 175, 720&# x02013731. doi: 10.1126/science.175.4023.720

Spira, F., Mueller, N. S., Beck, G., von Olshausen, P., Beig, J. et Wedlich-Söldner, R. (2012). Organisation en patchwork de la membrane plasmique de la levure en de nombreux domaines coexistants. Nat. Cell Biol. 14, 640�. doi: 10.1038/ncb2487

Stachowiak, J.C., Brodsky, F.M. et Miller, E.A. (2013). Une analyse coût-bénéfice des mécanismes physiques de la courbure membranaire. Nat. Cell Biol. 15, 1019�. doi: 10.1038/ncb2832

Stefan, C.J., Manford, A.G., Baird, D., Yamada-Hanff, J., Mao, Y. et Emr, S.D. (2011).Les protéines Osh régulent le métabolisme des phosphoinositides au niveau des sites de contact de la membrane ER-plasma. Cellule 144, 389&# x02013401. doi: 10.1016/j.cell.2010.12.034

Stinchcombe, J.C., Bossi, G., Booth, S. et Griffiths, G.M. (2001). La synapse immunologique des CTL contient un domaine sécrétoire et des ponts membranaires. Immunité 15, 751&# x02013761. doi: 10.1016/S1074-7613(01)00234-5

Stryer, L. (1995). Biochimie. New York, NY : W. H. Freeman and Company.

Suzuki, K. G., Fujiwara, T. K., Edidin, M. et Kusumi, A. (2007). Le recrutement dynamique de la phospholipase C gamma sur des clusters de récepteurs ancrés au GPI temporairement immobilisés induit la signalisation IP3-Ca2 & 43 : étude de suivi d'une seule molécule 2. J. Cell Biol. 177, 731�. doi: 10.1083/jcb.200609175

Swaminathan, R., Hoang, C.P. et Verkman, A.S. (1997). Récupération par photoblanchiment et décroissance de l'anisotropie de la protéine fluorescente verte GFP-S65T en solution et dans les cellules : viscosité cytoplasmique sondée par diffusion translationnelle et rotationnelle de la protéine fluorescente verte. Biophys. J. 72, 1900&# x020131907. doi: 10.1016/S0006-3495(97)78835-0

Tank, D.W., Wu, E.S. et Webb, W.W. (1982). Amélioration de la diffusibilité moléculaire dans les bulles des membranes musculaires : libération des contraintes latérales. J. Cell Biol. 92, 207�. doi: 10.1083/jcb.92.1.207

Tarling, E. J., de Aguiar Vallim, T. Q. et Edwards, P. A. (2013). Rôle des transporteurs ABC dans le transport des lipides et les maladies humaines. Tendances Endocrinol. Métab. 24, 342�. doi: 10.1016/j.tem.2013.01.006

Trimble, W. S. et Grinstein, S. (2015). Obstacles à la libre diffusion des protéines et des lipides dans la membrane plasmique. J. Cell Biol. 208, 259�. doi: 10.1083/jcb.201410071

Uittenbogaard, A., et Smart, E. J. (2000). La palmitoylation de la cavéoline-1 est requise pour la liaison du cholestérol, la formation d'un complexe chaperon et le transport rapide du cholestérol vers les cavéoles. J. Biol. Chem. 275, 25595�. doi: 10.1074/jbc.M003401200

Vผha, R., Berkowitz, M. L. et Jungwirth, P. (2009). Modèle moléculaire d'une membrane plasmique cellulaire avec une composition asymétrique à plusieurs composants : perméation de l'eau et effets ioniques. Biophys. J. 96, 4493�. doi: 10.1016/j.bpj.2009.03.010

Valeur, B., et Berberan-Santos, M. N. (2012). Fluorescence moléculaire. Principes et applications. New York, NY : Wiley VCH.

van Meer, G., et de Kroon, A.I. (2011). Carte lipidique de la cellule de mammifère. J. Cell Sci. 124(Pt 1), 5𠄸. doi: 10.1242/jcs.071233

van Meer, G., et Simons, K. (1982). Les virus naissant du domaine apical ou basolatéral de la membrane plasmique des cellules MDCK ont des compositions phospholipidiques uniques. EMBO J. 1, 847�.

van Meer, G., Voelker, D.R. et Feigenson, G.W. (2008). Lipides membranaires : où ils se trouvent et comment ils se comportent. Nat. Rév. Mol. Cell Biol. 9, 112�. doi: 10.1038/nrm2330

van Zanten, T.S., Gómez, J., Manzo, C., Cambi, A., Buceta, J., Reigada, R., et al. (2010). Cartographie directe de la connectivité compositionnelle à l'échelle nanométrique sur des membranes cellulaires intactes. Proc. Natl. Acad. Sci. ETATS-UNIS. 107, 15437�. doi: 10.1073/pnas.1003876107

Veatch, S. L., Cicuta, P., Sengupta, P., Honerkamp-Smith, A., Holowka, D. et Baird, B. (2008). Fluctuations critiques dans les vésicules de la membrane plasmique. ACS Chem. Biol. 3, 287�. doi: 10.1021/cb800012x

Veatch, S.L. et Keller, S.L. (2005). Diagrammes de phase de miscibilité de vésicules géantes contenant de la sphingomyéline. Phys. Rév. Lett. 94:148101. doi: 10.1103/PhysRevLett.94.148101

Vilmart-Seuwen, J., Kersken, H., St�FCrzl, R. et Plattner, H. (1986). Atp maintient les sites d'exocytose dans un état amorcé mais n'est pas requis pour la fusion membranaire - une analyse avec des cellules de paramécie Invivo et In vitro. J. Cell Biol. 103, 1279�. doi: 10.1083/jcb.103.4.1279

Voelker, D.R. (2009). Analyse génétique et biochimique du trafic lipidique non vésiculaire. Annu. Rév. Biochem. 78, 827�. doi: 10.1146/annurev.biochem.78.081307.112144

Wier, M.L., et Edidin, M. (1986). Effets de la densité cellulaire et de la matrice extracellulaire sur la diffusion latérale des antigènes majeurs d'histocompatibilité dans les fibroblastes en culture. J. Cell Biol. 103, 215�. doi: 10.1083/jcb.103.1.215

Williamson, J.J. et Olmsted, P.D. (2015). Cinétique de symétrie et d'asymétrie dans une membrane bicouche à séparation de phases. Phys. Rév. E Stat. Nonlin. Physique de la matière molle 92:052721. doi: 10.1103/PhysRevE.92.052721

Wilson, B.S., Pfeiffer, J.R. et Oliver, J.M. (2000). Observation de la signalisation FcepsilonRI depuis l'intérieur de la membrane des mastocytes. J. Cell Biol. 149, 1131&# x020131142. doi: 10.1083/jcb.149.5.1131

Wilson, B.S., Pfeiffer, J.R., Surviladze, Z., Gaudet, E.A. et Oliver, J.M. (2001). La cartographie à haute résolution des membranes des mastocytes révèle les domaines primaires et secondaires de Fc(epsilon)RI et LAT. J. Cell Biol. 154, 645�. doi: 10.1083/jcb.200104049

Wilson, R.L., Frisz, J.F., Klitzing, H.A., Zimmerberg, J., Weber, P.K. et Kraft, M.L. (2015). Les amas d'hémagglutinine dans la membrane plasmique ne sont pas enrichis en cholestérol et en sphingolipides. Biophys. J. 108, 1652�. doi: 10.1016/j.bpj.2015.02.026

Wu, Q. Y. et Liang, Q. (2014). Interaction entre la courbure et l'organisation latérale des lipides et des peptides/protéines dans les membranes modèles. Langmuir 30, 1116&# x020131122. doi: 10.1021/la4039123

Yeagle, P. L. (2014). Liaison non covalente des lipides membranaires aux protéines membranaires. Biochim. Biophys. Acta 1838, 1548&# x020131559. doi: 10.1016/j.bbamem.2013.11.009

Yeung, T., Gilbert, G. E., Shi, J., Silvius, J., Kapus, A. et Grinstein, S. (2008). La phosphatidylsérine membranaire régule la charge de surface et la localisation des protéines. Science 319, 210&# x02013213. doi: 10.1126/science.1152066

Zhang, F., Crise, B., Su, B., Hou, Y., Rose, J.K., Bothwell, A., et al. (1991). Diffusion latérale des protéines transmembranaires et liées au glycosylphosphatidylinositol : vers l'établissement de règles régissant la mobilité latérale des protéines membranaires. J. Cell Biol. 115, 75�. doi: 10.1083/jcb.115.1.75

Zidovetzki, R., et Levitan, I. (2007). Utilisation de cyclodextrines pour manipuler la teneur en cholestérol de la membrane plasmique : preuves, idées fausses et stratégies de contrôle. Biochim. Biophys. Acta 1768, 1311&# x020131324. doi: 10.1016/j.bbamem.2007.03.026

Mots clés : membrane plasmique, modèles d'organisation membranaire, nanodomaines, distribution hétérogène, propriétés physiques membranaires

Citation : Bernardino de la Serna J, Schütz GJ, Eggeling C et Cebecauer M (2016) There Is No Simple Model of the Plasma Membrane Organization. Devant. Dév. Biol. 4:106. doi: 10.3389/fcell.2016.00106

Reçu : 13 juin 2016 Accepté : 14 septembre 2016
Publication : 29 septembre 2016.

Manuel José Prieto, Instituto Superior Tຜnico, Portugal

Dylan Myers Owen, Université de Nouvelle-Galles du Sud, Australie
Richard M. Epand, Université McMaster, Canada

Copyright © 2016 Bernardino de la Serna, Schütz, Eggeling et Cebecauer. Il s'agit d'un article en libre accès distribué sous les termes de la Creative Commons Attribution License (CC BY). L'utilisation, la distribution ou la reproduction dans d'autres forums est autorisée, à condition que le ou les auteurs originaux ou le concédant de licence soient crédités et que la publication originale dans cette revue soit citée, conformément à la pratique académique acceptée. Aucune utilisation, distribution ou reproduction non conforme à ces conditions n'est autorisée.


RÉSULTATS

Caractérisation d'un anticorps spécifique de Duffy pour l'identification de types cellulaires exprimant gp-Fy.L'anticorps monoclonal murin, anti-Fy6,26,27 a donné un marquage inadéquat pour les études en microscopie immunoélectronique (non montré). Parmi les nombreux anticorps polyclonaux de lapin que nous avons développés, l'anticorps 6615 a été préféré car il a donné la résolution appropriée pour la localisation ultrastructurale de l'antigène Duffy (voir ci-dessous). Bien que les autres anticorps polyclonaux de lapin aient été robustes dans les immunoblots, ils ont donné un signal très faible dans les tissus fixés, probablement en raison de l'encombrement des sites antigéniques (non montré).

L'anticorps 6615 a été généré avec de l'acide performique et de la gp-Fy traitée au CNBr et n'a pas réagi avec la gp-Fy déglycosylée (figure 1). Il semble que le traitement à l'acide performique, qui est la procédure la plus efficace pour désassembler la forme polymère du clivage de gp-Fy21 et de CNBr, a converti le composant glucidique de gp-Fy en un puissant immunogène. L'absence d'immunoréactivité avec des fantômes d'érythrocytes d'individus Duffy-négatifs et gp-Fy déglycosylée, a prouvé les spécificités immunologiques et chimiques de l'anticorps 6615, respectivement (Figs 1 et 2).