Informations

Question d'équilibre Hardy-Weinberg

Question d'équilibre Hardy-Weinberg


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai quatre questions concernant H-W Equilibrium :

(i) Dans une population de souris, la présence de points noirs est le résultat d'un état récessif homozygote. Si la fréquence de l'allèle pour cette condition est de 0,15, quel est le pourcentage approximatif de génotypes hétérozygotes dans cette population de souris ? (Supposons que la population est en équilibre Hardy-Weinberg.)

Je pensais que cela impliquait que $q=.15$, $p=.85$ et donc le pourcentage de génotypes hétérozygotes est de $2pq = .255$. Les réponses en ligne semblent rapporter un omniprésent $.72$.

(ii) Dans une population de girafes, les taches brun foncé sont le résultat d'un état récessif homozygote. Si la fréquence de l'allèle pour cette condition est de 0,10, quel pourcentage d'individus de la génération suivante devrait être homozygote dominant ?

Est-ce simplement $(1-q)^2 = .81$ ?

(iii) Dans une population de singes, l'allèle qui provoque les poils longs au bout de la queue (H) est dominant, tandis que l'allèle qui provoque les poils courts au bout de la queue (h) est récessif. Si 67% des singes ont des poils longs au bout de leur queue, quelle est la fréquence de l'allèle dominant ?

J'ai travaillé comme $p^2 + 2pq = .67$, donc $q^2 = .33$, donc $p = 1-sqrt{q} = .4255$. Encore une fois, cela semble être incorrect sur Internet.

De plus, dans l'image ci-dessous:

Il me semble que la réponse devrait être $(1-G)^2 = (1-.45)^2$, mais cela n'apparaît pas comme une réponse.

Toute aide appréciée.


Dans une population de souris, la présence de points noirs est le résultat d'un état récessif homozygote. Si la fréquence de l'allèle pour cette condition est de 0,15, quel est le pourcentage approximatif de génotypes hétérozygotes dans cette population de souris ? (Supposons que la population est en équilibre Hardy-Weinberg.)

On connaît la fréquence de l'allèle (0,15) et on cherche la fréquence des hétérozygotes. $2cdot 0,15(1-0,15) = 0,255$.

(ii) Dans une population de girafes, les taches brun foncé sont le résultat d'un état récessif homozygote. Si la fréquence de l'allèle pour cette condition est de 0,10, quel pourcentage des individus de la prochaine génération devrait être homozygote dominant ?

oui tu as raison c'est 0,81

(iii) Dans une population de singes, l'allèle qui provoque les poils longs au bout de la queue (H) est dominant, tandis que l'allèle qui provoque les poils courts au bout de la queue (h) est récessif. Si 67% des singes ont des poils longs au bout de leur queue, quelle est la fréquence de l'allèle dominant ?

Bien que la notation soit fausse ($p=1-sqrt{q}$), le résultat est correct.

[dernière question]

Comme les deux génotypesGGetggsont gris, nous savons que $p^2 + 2pq 0.45$ (cela ressemble plutôt à 0.48 d'après la figure), où $p$ est la fréquence dugallèle. A partir de là vous pouvez calculer $p$ et $q$ et donc calculer la fréquence du double homozygotegg


Le principe de Hardy-Weinberg simplifié

Par exemple, dans le système sanguin ABO, il existe trois allèles (IA, IB et i). Considérant un groupe de trois personnes, une avec le génotype IAi, une autre avec IAIB et une autre avec ii, la fréquence de l'allèle IA dans cette « population » est de 2/6, la fréquence de l'allèle IB est de 1/6 et la fréquence de l'allèle i est 3/6.

Équilibre génétique

Plus de questions-réponses ci-dessous

2. Qu'est-ce que l'équilibre génétique ?

L'équilibre génétique est le résultat de la loi de Hardy-Weinberg, un principe qui affirme que, dans des conditions spécifiques, les fréquences des allèles d'un gène dans une population donnée restent constantes.

(Le principe de Hardy-Weinberg n'est pas valable dans les conditions suivantes : pour des populations trop petites, lors de l'occurrence d'une reproduction non occasionnelle (conduite), pour des populations avec de nombreux membres infertiles et en cas d'effet de facteurs évolutifs, comme la sélection naturelle, les mutations et les migrations.)

3. Quelle est l'expression mathématique de l'équilibre génétique pour les gènes à deux allèles ? Cette distribution statistique est-elle la même que la distribution statistique des phénotypes respectifs ?

Considérant p la fréquence d'un des allèles et q la fréquence de l'autre allèle d'un gène donné dans une population, cette population d'individus produit p gamètes avec le premier allèle pour chaque q gamète contenant le deuxième allèle. Par conséquent, la probabilité de formation du génotype homozygote pour le premier allèle est p2 la probabilité de formation du génotype homozygote pour le deuxième allèle est q2 et la probabilité de formation du génotype hétérozygote est pq + qp, c'est-à-dire, 2p.q.

Puisque la somme de ces probabilités est nécessairement 1, l'expression mathématique résultante est : p.p + 2p.q + q.q = 1.

En général, le nombre de formes génotypiques n'est pas identique au nombre de formes phénotypiques, car la dominance et d'autres interactions entre les gènes affectent la manifestation du phénotype.

Sélectionnez n'importe quelle question pour la partager sur FB ou Twitter

Il suffit de sélectionner (ou de double-cliquer) une question à partager. Défiez vos amis Facebook et Twitter.

Dérive génétique

4. Une hypothèse pour l'extinction des dinosaures est que la terre a été frappée par un gigantesque météore qui a causé la mort de ces grands reptiles. Dans ce cas, tout le pool génétique de ces animaux aurait été détruit, invalidant l'équilibre Hardy-Weinberg. En génétique, comment appelle-t-on ce type de changement de fréquence des gènes ?

Le phénomène par lequel un grand nombre de gènes sont détruits ou introduits dans une population est appelé dérive génétique.

Lorsqu'une dérive génétique se produit, le principe de Hardy-Weinberg n'est pas applicable.

Pénétration des gènes et expressivité

5. Quelles sont la pénétrance et l'expressivité d'un gène ?

Les individus porteurs du même génotype ne présentent pas toujours le phénotype correspondant de manière identique. Ces manifestations peuvent différer en intensité, d'un individu à l'autre, ou le phénotype peut ne pas se manifester chez un certain pourcentage de porteurs.

La pénétrance du gène est le pourcentage de la manifestation phénotypique d'un gène dans une population donnée d'individus porteurs (le même génotype). L'expressivité des gènes est le degré (intensité) de la manifestation phénotypique d'un gène chez chaque individu ou groupe d'individus porteurs du gène (le même génotype). La pénétrance et l'expressivité des gènes peuvent être influencées par l'environnement.

Fréquence allélique et survie à long terme

6. Pourquoi une fréquence équilibrée des différents allèles d'un gène dans une population est-elle plus utile pour la survie d'une population confrontée à des changements environnementaux ?

Pour un trait conditionné par deux allèles, par exemple A et a, une fréquence équilibrée entre les allèles A et b est plus avantageuse pour la survie. Par exemple, dans une situation environnementale où le phénotype homozygote aa devient incompatible avec la vie, la présence d'un grand nombre d'individus AA et Aa se traduira par une meilleure chance de survie pour l'espèce. Un autre exemple est une situation environnementale dans laquelle le phénotype dominant devient incompatible avec la vie dans ce cas, l'existence d'individus hétérozygotes et homozygotes récessifs en nombre suffisant peut être fondamentale pour la survie de l'espèce.

Maintenant que vous avez fini d'étudier l'équilibre de Hardy-Weinberg, voici vos options :


Hypothèse 1 : Pas de dérive génétique

La reproduction sexuée recombine l'information génétique de manière aléatoire. Dans une petite population, il est possible que peu d'individus soient porteurs d'un allèle et le simple hasard pourrait les faire plus ou moins réussir à transmettre cet allèle. C'est ce qu'on appelle la dérive génétique, et Hardy-Weinberg suppose que cela ne se produit pas. En termes pratiques, une population à l'équilibre de Hardy-Weinberg doit être suffisamment grande pour que la fréquence d'un allèle ne soit pas affectée par des événements aléatoires.


Lequel des scénarios suivants empêcherait une population d'être en équilibre Hardy-Weinberg ? une. la population tombera hors de l'équilibre hardy-weinberg si les ressources naturelles telles que la nourriture sont limitées. b. la population s'accouple à des moments spécifiques de l'année, ce qui entraîne une perte d'équilibre de la population à cette époque de l'année. c. la population est stable, mais les jeunes générations de la population ont une fréquence allélique différente. ré. la population évolue et la sélection naturelle favorise un allèle par rapport à un autre.

L'une des hypothèses de l'équilibre de Hardy Weinberg est que la population ne devrait pas subir de mutations. Les mutations sont généralement la base sur laquelle agit la sélection naturelle en sélectionnant les allèles avantageux et en éliminant les allèles désavantageux. C'est ainsi que les populations évoluent.

D'autres hypothèses de cet équilibre sont qu'il ne devrait pas y avoir de migration (d'où le flux génétique), la population est infiniment grande et l'accouplement est aléatoire.

(A) La population évolue et la sélection naturelle favorise un allèle par rapport à un autre.

Selon l'équilibre de Hardy-Weinberg, la fréquence (variation génétique) de la population reste stable d'une génération à la suivante.

La population suivra l'équilibre de Hardy-Weinberg si la taille de la population est grande, accouplement aléatoire, pas de sélection naturelle, absence de mutation et de flux génétique.

Si la population évolue et que la sélection naturelle favorise un allèle par rapport à un autre, ce scénario empêchera cette population de suivre l'équilibre de Hardy-Weinberg.


Question d'équilibre Hardy-Weinberg - Biologie

Les fréquences alléliques (ou les pourcentages, si vous préférez) dans une population resteront dans l'équilibre de Hardy-Weinberg (HWE) de génération en génération si les hypothèses suivantes sont remplies :

  1. La sélection naturelle ne se produit pas
  2. La migration (flux de gènes) ne se produit pas
  3. La mutation ne se produit pas
  4. La dérive génétique ne se produit pas (la dérive est moins probable dans les populations de grande taille)
  5. L'accouplement se produit au hasard

Bien que ces hypothèses soient rarement vraies dans le monde naturel, elles nous permettent de calculer une fréquence allélique attendue. Des différences significatives entre les observé et attendu les fréquences indiquent que "quelque chose" (c'est-à-dire un ou plusieurs des éléments ci-dessus) se passe, et nous disent donc que la "microévolution" se produit.

Calculateur Attendu Fréquences alléliques et génotypiques :

Dans la situation la plus simple possible, nous avons un seul gène avec seulement deux allèles. Ces allèles pourraient être A et a, ou A1 et un2. Disons que A ou A1= grand, et a ou A2= court. Ne vous inquiétez pas pour l'instant si les allèles sont dominants et récessifs ou co-dominants. Ils auront des fréquences p et q dans une population. (Parce qu'il n'y a que deux possibilités et qu'elles doivent totaliser 100 %, p + q = 1.)

Si nous connaissons les fréquences alléliques, nous pouvons prédire les fréquences des génotypes. Les attendu les fréquences de génotype des deux allèles sont calculées comme indiqué. Cela devrait vous sembler familier : c'est notre vieil ami le Punnet's Square. Allèle A ou A1 a une fréquence de p, et l'allèle a ou A2 a une fréquence de q. Multipliez les fréquences alléliques pour obtenir la probabilité de chaque génotype.

p q UNE1 p p 2 pq UNE2 q pq q 2

En d'autres termes, p 2 + pq + pq + q 2 = 1, ou 100 %. Les fréquences attendues des génotypes sont donc :

Génotype Fréquence prévue
AA ou A1UNE1 p * p = p 2
Aa ou A1UNE2 pq + pq (ou 2pq)
aa ou A2UNE2 q * q = q 2

Jetons un coup d'œil à quelques graphiques de cela pour le rendre un peu plus facile à voir. Pour des valeurs de p de 0 à 1, par intervalles de 0,1, voici ce que nous obtenons :

Le rouge représente la fréquence de l'AA ou A1UNE1 génotype, le vert est le Aa ou A1UNE2 génotype, et le bleu est le aa ou A2UNE2 génotype.

Tout ce qui précède a à voir avec les fréquences d'allèles et de génotypes que nous nous attendrions à voir. Ensuite, regardons la situation du monde réel afin que nous puissions comparer.

Calculateur Observé Fréquences alléliques et génotypiques :

Dans une population du monde réel, nous ne pouvons voir que des phénotypes, pas des génotypes ou des allèles. Cependant, dans une population de génotypes AA, Aa et aa, la fréquence observée de l'allèle A est égale à la somme de tout le génotype AA plus la moitié du génotype Aa (la moitié A). La fréquence observée de l'allèle a est donc la moitié des individus Aa (la moitié) plus la totalité des individus aa . Si vous connaissez une valeur, vous pouvez bien sûr la soustraire de 1 (100 %) pour obtenir la valeur de l'autre. En d'autres termes, la fréquence observée de A = 100%(AA) + 50%(Aa) et a = 50%(Aa) et 100%(aa)

Phénotype Génotype Se réconcilier La fréquence
Haut AA 100% A p 2
Haut Un un 50% A et 50% a 2pq
Court aa 100% un q 2
ou
Phénotype Génotype Se réconcilier La fréquence
Haut UNE1UNE1 100% A1 p 2
Moyen UNE1 UNE2 50% A1 et 50% A2 2pq
Court UNE2 UNE2 100% A2 q 2

Conseil: Si les allèles sont codominants, chaque phénotype est distinct (vous pouvez distinguer entre grand, moyen et petit) et votre travail est plus facile. Si les allèles sont dominant et récessif, nous ne pouvons pas distinguer visuellement les génotypes homozygotes AA des génotypes hétérozygotes Aa (les deux sont grands), il est donc préférable de commencer par les individus homozygotes récessifs (courts) aa. Comptez les types aa et vous avez le q 2 observé. Ensuite, prenez la racine carrée de q 2 pour obtenir q, puis soustrayez q de 1 pour obtenir p. Placer p pour obtenir p 2 et multiplier 2*p*q pour obtenir la fréquence de génotype hétérozygote Aa observée.

Si les fréquences génotypiques observées et attendues sont significativement différentes, la population est hors HWE.

Fréquences de génotype
AA Aa aa
Observé
Attendu
Différence
ou
Fréquences de génotype
UNE1UNE1 UNE1UNE2 UNE2UNE2
Observé
Attendu
Différence


Question: Pourquoi les fréquences phénotypiques observées et attendues peuvent-elles différer ? Imaginez les scénarios suivants où la sélection naturelle est à l'œuvre. La situation 1 ne favorise qu'une queue de la distribution. Peut-être le plus grand, peut-être le plus petit, mais pas les deux. C'est la sélection directionnelle. Imaginez maintenant que les deux queues de la distribution sont sélectionnées contre et que seul le milieu est favorisé. C'est ce qu'on appelle la sélection stabilisatrice. Imaginez ensuite que les extrêmes aux deux extrémités sont favorisés. C'est ce qu'on appelle la sélection perturbatrice. Dans chacun de ces scénarios, que se passerait-il au fil du temps ?

Avant (ligne pointillée) et après (zone ombrée en jaune) sélection directionnelle, sélection stabilisatrice et sélection perturbatrice.

Une idée fausse courante est que les allèles dominants augmenteront en fréquence et que les allèles récessifs diminueront en fréquence au fil du temps. En réalité, les fréquences alléliques ne changeront pas d'une génération à l'autre si les hypothèses énumérées ci-dessus ne sont pas violées. Un bon exemple de ceci est le groupe sanguin ABO humain. Le sang de type O est récessif mais il reste le plus fréquent.

Dans la feuille de calcul Excel hwe.xlsx, il y a trois exemples pour aider à rendre cela plus concret.

Exemple 1 : L'allèle A est dominant et l'allèle a est récessif. Réglez les fréquences d'origine de p (allèle A) et q (allèle a) à 0,6 et 0,4 dans la génération 1. Celles-ci sont surlignées en bleu. Tous les autres nombres sont calculés à partir de ces deux points de données d'origine. La fréquence du génotype AA est déterminée en multipliant au carré la fréquence de l'allèle A. La fréquence du génotype Aa est déterminée en multipliant 2 fois la fréquence de A par la fréquence de a. La fréquence de aa est déterminée en mettant a au carré. Essayez de changer p et q en d'autres valeurs, en vous assurant uniquement que p et q sont toujours égaux à 1. Cela fait-il une différence dans les résultats ?

Exemple 2 : Les allèles A 1 et A 2 sont co-dominants. Dans ce cas, A 1 est à une fréquence de 0,25 et A 2 est à une fréquence de 0,75.

Exemple 3 : Les allèles A et a sont dominants et récessifs. Notez que l'allèle A est à très basse fréquence bien qu'il soit dominant. Est-ce qu'il augmente en fréquence?

La deuxième chose parfois déroutante à propos de HWE est qu'après tous les exemples ci-dessus, vous pouvez vous demander s'il est possible que les fréquences observées et attendues diffèrent. Voici un exemple où ils le font :

Dans une population d'escargots, la couleur de la coquille est codée par un seul gène. Les allèles A 1 et A 2 sont co-dominants. Le génotype A 1 A 1 forme une coquille orange. Le génotype A 1 A 2 forme une coquille jaune. Le génotype A 2 A 2 forme une coquille noire. 1% des escargots sont oranges, 98% sont jaunes et 1% des escargots sont noirs.

Fréquence observée de l'allèle A 1 = 0,01 + 0,5 (0,98) = 0,50 = 50 %

p 2 = Fréquence attendue de A 1 A 1 = 0,25

2pq = Fréquence attendue de A 1 A 2 = 0,50

q 2 = Fréquence attendue de A 2 A 2 = 0,25

Phénotype Orange Jaune Le noir
Génotype Un 1 Un 1 A 1 A 2 Un 2 Un 2
Observé 1% 98% 1%
Attendu 25% 50% 25%
Différence -24% +48% -24%

Il y a beaucoup moins d'escargots oranges et noirs que prévu, et beaucoup plus d'escargots jaunes que prévu. Il semble qu'il s'agisse d'un cas de sélection stabilisatrice, puisque les deux queues semblent être fortement contre-sélectionnées.


Enseigner l'évolution selon le principe de Hardy-Weinberg : un exercice d'apprentissage actif en temps réel utilisant des dispositifs de réponse en classe

Michael S. Brewer, Grant E. Gardner Enseignement de l'évolution selon le principe de Hardy-Weinberg : un exercice d'apprentissage actif en temps réel utilisant des dispositifs de réponse en classe. Le professeur de biologie américain 1er septembre 2013 75 (7) : 476-479. doi : https://doi.org/10.1525/abt.2013.75.7.6

L'enseignement de la génétique des populations fournit un pont entre la génétique et l'évolution en utilisant des exemples des mécanismes qui sous-tendent les changements de fréquences alléliques au fil du temps. Les méthodes existantes d'enseignement de ces concepts reposent souvent sur des simulations informatiques ou des calculs manuels, qui détournent les étudiants de la matière et sont problématiques pour ceux qui sont très anxieux en mathématiques. Nous décrivons un exercice qui engage les étudiants et fournit une rétroaction en temps réel grâce à l'utilisation de dispositifs de réponse en classe. Cet exercice a été utilisé avec succès et utilise une approche de changement conceptuel pour enseigner le concept fondamental, mais souvent mal compris, de l'évolution biologique.

La théorie de l'évolution est l'un des cinq concepts de base recommandés par le Vision et changement rapport (AAAS, 2011) pour favoriser le développement de la littératie biologique dans l'enseignement de premier cycle. Malgré cette focalisation, il existe des idées fausses persistantes associées à la compréhension de la théorie par les étudiants (Alters & Nelson, 2002 Andrews et al., 2012 Foster, 2012). Les leçons sur l'évolution sont souvent compliquées et peuvent entrer en conflit avec les croyances de longue date des élèves, ce qui entraîne des difficultés à saisir le concept (Coley et amp Tanner, 2012). Cela pourrait s'expliquer par le fait qu'aux États-Unis, il est peu probable que les élèves aient reçu un enseignement adéquat en biologie évolutive au lycée. Moore (2002) a montré que les normes d'évolution de l'État signifiaient peu en termes de qualité de l'enseignement reçu. De plus, on estime que 16 % des professeurs de sciences du secondaire prônent le créationnisme de la jeune Terre, et 47 % croient que Dieu a guidé l'évolution des humains (Berkman et al., 2008). De plus, 10% des défenseurs du créationnisme se considèrent comme des enseignants exceptionnels (Berkman & Plutzer, 2011). Rutledge et Mitchell (2002) ont découvert que les professeurs de biologie du secondaire étaient plus susceptibles d'accepter l'évolution et de passer plus de temps en classe à la couvrir s'ils suivaient plus de biologie universitaire, suivaient un cours sur la nature de la science ou suivaient un cours de biologie évolutive. Ces résultats indiquent qu'enseigner efficacement l'évolution aux étudiants de premier cycle et aux étudiants non majeurs est essentiel pour améliorer la connaissance et l'acceptation de cette idée centrale par le public. Les instructeurs à tous les niveaux ont la responsabilité de présenter une représentation précise de l'évolution.

L'évolution biologique est le changement des fréquences alléliques au fil du temps, donc l'enseignement des principes de la génétique des populations est essentiel pour développer la compréhension du public de l'évolution de base (Mertens, 1992) et comble le fossé entre la génétique et l'évolution (Ortiz et al., 2000). Mertens (1992) a souligné quatre avantages de l'enseignement des principes de Hardy-Weinberg (H-W). Deux d'entre eux sont directement liés aux objectifs d'apprentissage associés à la comparaison/contraste entre le mendélien et la génétique des populations : (1) la dynamique des gènes au sein des populations diffère de la dynamique des gènes hérités, et (2) les fréquences alléliques dans les populations (par opposition aux individus) sont la mise au point. Les deux autres avantages sont associés à (3) l'importance de la génétique des populations dans une meilleure compréhension cognitive des principes évolutifs, et (4) des exemples pertinents exploités pour démontrer les principes de l'équilibre H-W. Malgré son utilité dans l'enseignement des concepts évolutifs, H-W est souvent présenté comme un modèle mathématique, ce qui entraîne une forte anxiété mathématique chez de nombreux étudiants. Par conséquent, les élèves peuvent avoir des difficultés à saisir les concepts tout en négociant leurs propres peurs des mathématiques.

L'apprentissage actif s'est avéré être une méthode efficace pour enseigner les principes de l'évolution (Alters & Nelson, 2002, Abraham et al., 2012), et les activités destinées à soulager l'anxiété mathématique ont démontré une utilité particulière. Par exemple, Fifield et Fall (1992) ont présenté un exemple avec un stylo et du papier, mais faire des calculs à la main ralentit les progrès des élèves et détourne l'attention des concepts clés. Plusieurs progiciels, tels que EVOLVE (Soderberg & Price, 2003) et GENALEX 6 (Peakall & Smouse, 2006), ont également été développés pour la classe. Bien que ces outils soient utiles pour des démonstrations rapides mais approfondies, ils intimident souvent les étudiants et peuvent ne pas favoriser l'engagement avec le matériel.

Dans une tentative de garder l'accent sur le matériel et de garder les étudiants engagés, nous présentons une approche pour explorer la génétique des populations à l'aide de systèmes de réponse portables (c'est-à-dire des « clickers »). Semblable à un exercice dans le manuel de laboratoire de biologie AP 2001 pour les étudiants, notre méthode implique la participation des étudiants en tant que membres d'une «population» et explore les principales violations de H-W. Là où notre méthode diffère, c'est dans l'utilisation de sélecteurs pour donner un retour visuel immédiat. De plus, notre exercice est applicable au-delà des salles de classe du secondaire, où la taille des classes est généralement beaucoup plus petite et les objectifs d'apprentissage peuvent différer. En engageant les élèves avant, pendant et après l'activité, nous sommes en mesure de renforcer les concepts tout en découvrant et en corrigeant les idées fausses en temps réel (Cotner et al., 2008). La représentation graphique en temps réel fournit également un moyen puissant d'augmenter l'apprentissage des élèves.

L'exercice suivant a été mis à l'essai dans une classe de premier cycle en biologie non spécialisée comprenant 120 étudiants. Pour garder les étudiants engagés, les participants ont été échangés dans et hors de l'exercice entre les étapes. L'activité peut être augmentée ou réduite pour accueillir des classes de différentes tailles.


AP Biologie Question 203 : Réponse et explication

Utilisez le bouton Précédent de votre navigateur pour revenir aux résultats de votre test.

Question : 203

11. La fréquence d'un allèle particulier dans une population de 1 000 oiseaux à l'équilibre Hardy-Weinberg est de 0,3. Si la population reste en équilibre, quelle serait la fréquence attendue de cet allèle après 500 ans ?

  • A. Il augmentera si l'allèle est favorable ou diminuera s'il est défavorable pour les individus de cette population.
  • B. Les informations fournies sont insuffisantes pour déterminer si la fréquence de l'allèle restera la même ou changera.
  • C. La fréquence de l'allèle restera à 0,3 car la population est à l'équilibre de Hardy-Weinberg.
  • D. La fréquence de l'allèle restera la même c'est un exemple de l'effet de goulot d'étranglement.

Bonne réponse: C

Explication:

(C) La définition de l'équilibre de Hardy-Weinberg est que les fréquences alléliques ne changeront pas. Si un trait devient avantageux et que la fréquence allélique change, alors la population n'est plus en équilibre Hardy-Weinberg.

*AP & Advanced Placement Program sont des marques déposées du College Board, qui n'a pas été impliqué dans la production de ce site et ne l'approuve pas.


Question d'équilibre Hardy-Weinberg - Biologie

Question : La question de l'équilibre Hardy-Weinberg ! Poissons colorés : L'allèle des nageoires normales complètement : 358072

La question de l'équilibre Hardy-Weinberg !

L'allèle des nageoires normales est complètement dominant par rapport à l'allèle des nageoires élaborées.

Cependant, comme seuls les poissons à nageoires élaborées se vendent très bien, les poissons à nageoires normales s'ils sont capturés sont relâchés dans le lac à des fins de reproduction, tandis que les poissons à nageoires élaborées s'ils sont capturés sont distribués à la vente.

Avant la saison de capture de ce poisson spécifique du lac à des fins de vente, il y avait 100 000 poissons au total : 60 % étaient à nageoires normales et 40 % étaient à nageoires élaborées.

Après la saison, la population totale de poissons a diminué de 20 %.

1) En supposant que cette population était dans un équilibre Hardy-Weinberg, quelle était la fréquence de l'allèle de nageoire normale avant la saison de pêche ?

2) En supposant que cette population soit à nouveau dans un équilibre Hardy-Weinberg, combien d'hétérozygotes devrait être dans la population après la saison de pêche ?


Équilibre de Hardy-Whineberg

Si un gène a deux allèles, A et B, et que ses fréquences sont respectivement p et q, quelle affirmation est vraie (supposons que la population a atteint l'équilibre de Hardy-Weinberg) :

Bonne réponse: C. la fréquence des homozygotes BB est q 2 .

Cette question nécessite juste une simple compréhension de l'équation D'après l'équation de Hardy-Weinberg, (p+q) 2 = 1, , ou plutôt : et p 2 + 2pq + q 2 = 1.
Si nous avons un gène avec deux allèles, A et B, et que ses fréquences sont p et q, alors nous pouvons savoir que les fréquences des génotypes sont les suivantes, en nous branchant sur notre équation de Hardy Weinberg :
fréquence prédite des homozygotes AA = p 2
fréquence prédite de BB homozygote = q 2
fréquence prédite des hétérozygotes AB = 2pq.
Le seul choix de réponse qui correspond à cette solution est le choix de réponse C.
En regardant les autres réponses, A est incorrect car il s'agit d'une représentation inexacte de l'équation de Hardy Weinberg. La réponse B est également incorrecte car si l'on suppose qu'un gène n'a que deux allèles, alors la fréquence de p+q combiné doit être de 100%, ou plutôt p + q = 1.


Conséquences épigénétiques humaines

induits par des facteurs génétiques, tels que les transposons, et comment ils peuvent provoquer une altération de l'expression des gènes et des maladies. L'étude de l'épigénome humain est encore relativement nouvelle et progresse de façon exponentielle. Cela étant dit, les chercheurs ont encore des questions concernant les implications de ce mécanisme évolutif complexe dans la microévolution et potentiellement la macroévolution (Skinner, 2015). Les éléments transposables (également appelés transposons ou gènes sauteurs) sont un constituant majeur de l'étude épigénétique.


Énoncez les cinq conditions pour qu'une population soit en équilibre Hardy-Weinberg.

En matière d'évolution et de génétique des populations, on ne peut manquer de citer le principe de Hardy-Weinberg qui souligne que si des facteurs évolutifs tels que la sélection naturelle, la mutation, la migration et l'oscillation génétique n'agissent pas sur une population particulière, les fréquences des proportions génotypiques resteront constant.

Les cinq conditions pour qu'une population soit en équilibre de Hardy-Weinberg sont :

Population reproductrice à grande échelle : Pour qu'une population soit en équilibre Hardy-Weinberg, il est important que cette population soit importante, car les petites populations favorisent la dérive génétique (fluctuations imprévues des fréquences alléliques d'une génération à l'autre). Accouplement aléatoire : Pour que l'équilibre Hardy-Weinberg se produise, il est nécessaire que l'accouplement se produise au hasard, sans préférence pour certains groupes au sein de la population. Dans ce cas, on dit que la population est en panmixie, c'est-à-dire qu'ils s'accouplent tous au hasard. Pas de mutations : les mutations modifient le nombre total d'allèles présents dans une population (pool génétique). Par conséquent, dans une population à l'équilibre Hardy-Weinberg, aucune mutation ne devrait se produire. Pas de flux de gènes : lorsqu'il y a un flux de gènes dû à la migration ou à l'immigration d'individus, certains gènes peuvent être inclus ou exclus de la population. Ainsi, dans une situation d'équilibre, aucun flux de gènes ne se produit. Absence de sélection naturelle : Pour qu'une population soit en équilibre Hardy-Weinberg, la sélection naturelle ne doit pas agir sur elle. Si la sélection naturelle agit, certains génotypes seront sélectionnés, modifiant les fréquences alléliques de la population.

Je ne revendique pas cela comme le mien. Il appartient à leur propriétaire légitime. J'ai copié et collé votre question sur Google..- >w<" <3

Explication : - Avoir l'âge minimum requis (généralement au moins 18 ans)

- Vivre en permanence et physiquement aux États-Unis en tant que titulaire de la carte verte pendant un certain nombre d'années.

- Établir la résidence dans l'État ou le district des services de citoyenneté et d'immigration des États-Unis (USCIS) où ils ont l'intention de postuler.

- Avoir une « bonne moralité » - Jurer allégeance aux États-Unis

Les cinq exigences essentielles qui maintiennent un habitat viable sont :

FoodWaterCover : La couverture fournit un abri contre les prédateurs, afin que les animaux puissent se nourrir, se reproduire, nicher, voyager, etc. en toute sécurité. Espace : Il doit y avoir suffisamment d'espace pour éviter la compétition pour la nourriture. De plus, l'environnement ne doit pas être surpeuplé, car cela conduit à diverses maladies. Disposition : Plus la disposition de la nourriture, de l'eau, de l'abri et de l'espace est bonne, plus il est facile pour les animaux de satisfaire tous leurs besoins dans une petite zone.

Témoignage de foi, de prière, de charité, de jeûne et de pèlerinage.

Explication : Cinq exigences de l'obéissance d'Allah dans l'Islam sont connues comme les cinq piliers de l'Islam. Ces cinq piliers sont : le témoignage de foi, la prière, la charité, le jeûne et le pèlerinage.

La première exigence est le témoignage de la foi, c'est-à-dire dans chaque endroit où il est possible de prêcher et de témoigner de la foi islamique avec leur travail personnel.

La prière fait partie intégrante de la vie islamique, le croyant est obligé de prier cinq fois par jour, en se tournant vers la Mecque.

La charité est l'essence de la foi musulmane, où tout le monde est capable d'aider quelqu'un dans le besoin ou a besoin d'aide de quelque manière que ce soit. Il n'exige aucune richesse particulière, mais il s'agit de partager avec les malheureux ce qu'il contient. Ainsi, l'hospitalité envers quiconque est une partie importante de la charité.

Chaque musulman est obligé de jeûner pendant le mois des graisses connu sous le nom de Ramadan, lorsqu'il ne mange pas et ne boit pas pendant la journée, s'abstenir de mauvaises pensées. La nourriture et les boissons sont autorisées avec le premier coucher de soleil.

Le cinquième pilier de l'Islam ou la cinquième demande ne concerne que les musulmans les plus riches, qui, s'ils sont en capacité matérielle, sont obligés d'aller en pèlerinage à La Mecque une fois dans leur vie.

3) Jeûner pendant le mois de Ramadan

5) terminer le Haji (si vous en êtes capable)

Les cinq exigences de l'obéissance à Allah sont :

Première directive : Shahadah (Vocation de confiance)Deuxième directive : Salat (Dévotion)Troisième directive : Zakat (Aumône)Quatrième directive : Sawm (Jeûne)Cinquième directive : Hajj (Croisade à la Mecque)

Shahadah représente la vocation de confiance, puisque c'est la déclaration générale pour tous les musulmans du monde entier. Cette déclaration montre la réelle confiance en leur dieu "Allah" et en son messager le dernier prophète, Muhammad (psl), donc leur adoration ne sera donnée qu'à leur dieu "Allah" tout au long de leur vie. Salat représente la dévotion, qui est d'adorer le Dieu "Allah" cinq fois par jour. Où les horaires sont Fajr (4h37), Sunrise (5h58), Dhuhr (12h26), Asr (15h47), Maghrib (18h53), Isha (20h23 ). Ainsi, pendant cette période, tous les musulmans devraient prier leur dieu. Zakat représente l'aumône, car c'est aussi une directive majeure de l'acte musulman. L'aumône est donc une nécessité pour tout musulman. Où ils devraient travailler de leurs propres mains à leur profit et ensuite donner quelque chose de ces gains en charité. Et aussi cet acte exprime pour être bon et pour que tout le monde garde le sourire. Sawm représente le jeûne, pendant la période du Ramadan, tous les musulmans jeûneront de l'aube jusqu'au crépuscule. Ainsi, pendant cette période de jeûne, ils gardent leur nourriture, leurs boissons et leurs relations sexuelles à l'écart. Et pour les personnes âgées, les femmes qui sortent, enceintes ou allaitantes, les personnes malades sont autorisées à diviser le jeûne et à rattraper un nombre équivalent de jours après le jeûne dans l'année. Le Hajj représente la croisade à la Mecque, un grand nombre de des admirateurs du monde entier se sont lancés dans un voyage de dévotion pour se fondre à la "mosquée Masjid al-Haram à La Mecque", l'origine de l'islam. Cela se produit pendant le douzième mois du calendrier lunaire islamique et c'est le voyage que tous les adultes en bonne forme physique doivent faire de toute façon une fois dans leur vie au cas où ils pourraient en supporter le coût.

L'air que nous respirons notre eau (en veillant à ce qu'elle soit potable) Notre nourriture (en veillant à ce qu'elle soit bien cuite et sans bactéries) )


Voir la vidéo: Laurent Quirós, Question d équilibre (Mai 2022).